{{{$data->nom}}}

ORBIS TERRARUM

Une arrivée attendue.

fe64f0d60393cc613ca9132d369103f5.png

Parmi d'autres voyageurs, vous passez la porte de votre terminal et voici, un groupe de personnes attendent derrière une bande lumineuse qui délimite leur espace. Sur le côté trois personnes attirent votre attention car il y a devant elle votre nom de famille qui défile.

Vous supposez que l'homme habillé de noir avec une casquette, c'est le chauffeur. Puis il y a deux femmes. L'une d'elle vous reconnait, c'est votre contact. Sa chevelure blonde ainsi que ses yeux bleus éclairent malgré tout son apparence sombre, sans compter son sourire chaleureux qui fait d'elle incontestablement une personne humaine. Ce qui n'est pas le cas de la seconde femme, sa peau et ses cheveux sont trop pâles, ses yeux sans chaleur et ses traits sans imperfection aucune. C'est une androïde assurément.

Sur ses mains tendues, un plateau est posé et sur le plateau divers petits paquets. Vous vous doutez de ce que c'est. Il y a quelques semaines vous avez reçu une plaquette expliquant comment vous préparer au départ. Il y était dit qu'à votre arrivée vous seriez attendu par une équipe d'accueil et ce que vous recevriez, vous ainsi que les membres de votre famille s'il y a lieu.

Quand vous vous approchez de la femme blonde au tailleur, elle vous tend la main, vous souhaite la bienvenue (à vous et les votre si vous êtes en famille ou accompagné) et se présente comme étant "Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR". Elle sera votre contact principale en cas de besoin sur OT mais avant toute chose, elle vous demande de faire face à l'androïde qui, lorsqu'elle vous regarde dans les yeux, scanne vos pupilles. Puis, Catherine vous guide plus loin vers un petit salon public en forme de cercle où vous vous attablez alors que l'homme s'occupe de vos bagages et disparait.




[CONSIGNE : Racontez-nous votre arrivée, d'où vous venez et comment s'est passé le voyage. Expliquez-nous pourquoi vous en êtes venu à faire une demande de résidence à OT et si vous êtes seul ou accompagné. Racontez-nous enfin comment vous vivez cette première rencontre avec Catherine. Attendez que le PNJ vous réponde et vous pourrez passer à la quête suivante. ]

0

RP posté le

Quand elle arriva, Robotiky fut emerveilée par les lieux. Elle adorait découvrir de nouveaux endroits. C'était d'ailleurs la raison de sa venue. Elle venait d'Amérique et le voyage lui a semblé si peu long, même seule, tellement elle trouvait le paysage super. Robotiky s'approcha d'autres gens et parla avec Catherine Legrand.

Robotiky était tellement exitée de découvrir un nouveau "monde" qu'elle écoutait a peine Catherine Legrand. Elle sautillait partout et prenait des photos a tout bout de champ.

0

RP posté le

Catherine vous laisse quelque minutes prendre des photos et admirer l'espace qui vous entoure. Elle vous dit qu'il y aura bien d'autres choses, plus magnifique encore que vous aurez à découvrir. Elle en profite jeter un œil à votre dossier tout en vous parlant de choses et d'autres de moindres importance.

Elle se doute que Robotiky n'est pas votre véritable nom mais la TEAM TOTR semble avoir accepté... C'est que vous semblez suffisamment intéressante pour déroger aux règles de bases. Alors, Catherine s'approche de vous et avec délicatesse, dépose sa main sur votre épaule afin d'avoir toute votre attention. Le ton plus que sérieux, exprime combien l'heure est grave.


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend. Dans votre cas, c'est un peu particulier, le fait que vous soyez à l’hôtel ne fait pas de vous totalement une résidente permanente d'Orbisse. Comme vous êtes mineur, vous êtes sous notre responsabilité mais il nous faudra vous trouver un foyer pour vous accueillir ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre suite et vous êtes inscrite au lycée préparatoire de La Centrale University. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre cursus vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse l'androïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. L'accès à votre suite et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se leva alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre suite au Phare, c'est LE Grand Hôtel... »




[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2. Inutile de poster à nouveau votre avatar dans votre RP, il s'affiche déjà sur le côté.]

0

RP posté le

Lucian arriva finalement sur OT, le voyage avait été long, mais il avait dormit la plupart du temps, imaginant à quoi l'île allait ressembler, et maintenant que l’hovercraft était arrivé a destination et que lui et les passagers le quittait, il n'était pas déçut du voyage. La ville et l'île était magnifique, il ne les avait pas quitter des yeux pendant la phase d'approche et sentait qu'il allait se plaire ici. En plus ça le changerai beaucoup de son Oklahoma natal.

Il était partit sans regret, il était démobilisé depuis quelque semaines seulement et commençait déjà à s'ennuyer, la routine de la vie civile n'ayant rien de transcendant, la proposition de travail tombait à pic.

Il arriva dans le hall d'arrivée, regardant tout autour de lui, son sac à dos sur une épaule, il portait une chemise blanche sans manche, laissant voir la musculature de ses bras, un pantalon de la même couleur et des lunettes de soleil noirs qu'il remontât sur sa tête quand il remarqua le groupe de personne qui avait une pancarte avec des noms défilant dessus, dont le sien.

0

RP posté le

Lorsque vous vous approchez de la femme blonde au tailleur, elle vous tend la main, vous souhaite la bienvenue et se présente comme étant "Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR". Elle sera votre contact principale en cas de besoin sur OT mais avant toute chose, elle vous demande de faire face à l'androïde qui, lorsqu'elle vous regarde dans les yeux, scanne vos pupilles. Puis, Catherine vous guide plus loin vers un petit salon public en forme de cercle où vous vous attablez alors que l'homme s'occupe de vos bagages et disparaît.

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »


Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »


Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »


Catherine se leva alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Il était temps. En finir avec tout cela, et commencer une nouvelle vie. Un drame après l'autre, un pas devant l'autre, c'est ainsi seul que le riche homme d'affaires russe était monté dans le jet qui allait l'emmener jusqu'à OT. Quelques escales, des descentes, quelques voyageurs supplémentaires, James n'avait que peu bougé durant le trajet, ses doigts se contentant de tapoter sur le coté de son siège, probable signe d'un manque de nicotine, montrant par instant aux hôtesses de l'air son impatience ou son agacement. Ce n'était pas comme cela que tout aurait dû se passer, non, ces sièges vides à ses cotés, tout cela faisait monter en lui une colère froide qu'il se contenta de noyer dans un verre d'alcool fort, une vodka évidemment, russe, avec deux glaçons qu'il sirota nonchalamment.

A leur arrivée, il fut un des derniers à quitter l'appareil, récupérant ses affaires personnelles qu'il avait embarquées à bord avec lui, puis il se dirigea vers le terminal adéquat où il put voir toute une tripotée de personnes qu'il jugea inutiles dans un premier temps, puis il remarqua son nom parmi d'autres qui défilait devant trois silhouettes. Il fit donc une courte pause, le temps nécessaire pour sortir d'une boîte joliment sculptée un cigare de La Havane qu'il glissa entre ses lèvres, sans l'allumer, avant de se rapprocher de ce qui semblait être le dispositif d'accueil. Un chauffeur, une femme machine, et une... blonde qui lui tendit la main en se présentant. Catherine. Très bien.

- "James D. Robertson."

Il n'esquissa ni sourire, ni ne fit plus de commentaires sur le vol ou l'absence de son épouse, impassible, il suivit simplement la jeune femme dans le salon un peu plus loin où il s'attabla, jambes allongées et entrecroisées au niveau des chevilles, un temps d'arrêt parfait pour allumer son cigare. Le changement était à portée dorénavant, il n'y avait plus qu'à suivre, écouter pour l'heure, et s'adapter... Chose qui ne devrait pas être le plus complexe à réaliser pour lui.

0

RP posté le

Lorsque vous vous approchez de la femme blonde au tailleur, elle vous tend la main, vous souhaite la bienvenue et se présente comme étant "Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR". Elle sera votre contact principale en cas de besoin sur OT mais avant toute chose, elle vous demande de faire face à l'androïde qui, lorsqu'elle vous regarde dans les yeux, scanne vos pupilles. Puis, Catherine vous guide plus loin vers un petit salon public en forme de cercle où vous vous attablez alors que l'homme s'occupe de vos bagages et disparaît.

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »


Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »


Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »


Catherine se leva alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Je descend du train et débarque directement sur le quai, mon éternel sac à dos "de secours" sur le dos, au cas où mes bagages se perdraient. Je déambule dans le bâtiment, les yeux se baladant un peu partout, émerveillée par ce mélange entre la nature que rappelle la végétation qui couvre les murs, tout comme la magnifique chute d'eau dont le bruit apaise l'esprit et donne un aspect tranquille à l'endroit, et l'artificiel dont sont faits les murs entièrement blancs et la forme de l'immense bâtisse. J'arrive sur une immense esplanade où le ciel domine la vue des immenses baies vitrées.

Tout ici est pensé pour le confort du voyageur: des fauteuils à l'air infiniment confortables, des robots pour nous aider, des cafés, et j'en passe. Cet endroit est génial!

Je reste un bon moment devant la baie vitrée, admirant le paysage qui était à couper le souffle. Je me dirige ensuite vers un de ces cafés qui appellent à se désaltérer, et commande un chocolat chaud, ma boisson préférée. Je m'installe ensuite dans un fauteuil en face de la baie vitrée et savoure ma boisson, toujours aussi émerveillée par l'île.

0

RP posté le

Une arrivée... Pas si attendue que ça. Une arrivée cependant suivie de près et s'il n'y avait eu aucun bâton dans les roues de la jeune fille, c'était bien parce que la TEAM TOTR l'avait bien voulu.

Alors que Catherine s'occupait de James, la droïde se pencha à l'oreille de sa maîtresse pour lui souffler : "Son avion arrive d'ici une petite heure". Alors la femme blonde hocha la tête, programma quelque chose dans l'Arc et se leva pour accompagner le nouvel arrivant. Pas de soucis ! Le temps qu'elle amène le Russe à son domicile et qu'elle revienne, Mademoiselle Ritier devrait être arrivée.

C'est ce qui se passa. Catherine venait de descendre de sa capsule privées quand elle eut l'information que la jeune fille était installée face à la baie. D'ailleurs un hologramme apparait d'abord comme une reflet puis nettement, pour ne pas affoler la nouvelle Orbissienne. C'est une créature virtuelle aux trais asiatiques et si son aspect d'ensemble parait blanc, l'on s'aperçoit alors qu'elle est teinté de rosée comme pour lui donner une apparance plus humaine et moins de froide technologie.

« Bonjour, lui dit-elle d'une voix douce. Et Bienvenue sur Orbis. Je suis Vélarc. Votre témérité va vous être récompensé. Habituellement, les nouveaux résidents sont sélectionnés. Ce qui n'est pas votre cas, du moins jusqu'à récemment. Puisque votre volonté vous a conduit jusqu'ici... Nous sommes heureux de vous compter parmi nous.»


Puis une silhouette plus matérielle fit trembler limage en se positionnant au travers d'elle avant que Vélarc ne disparaisse pour laisser place à Catherine qui détenait dans ses mains différentes boites. Elle souriait.

« Cela fait quelque tenant que nous avons un regard sur vous...»


Puis comme si tout cela était naturel, elle s'installa en face d'elle et se présenta avant de l'inviter à regard droit dans les yeux de l'androïde qui scanna ses pupilles.

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »


Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »


Catherine met sa main sur le plus gros paquet en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »


Catherine se leva alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Je venais de terminer ma boisson, toujours en admirant la vue, quand un reflet apparu dans mon champs de vision. Reflet qui se transforma en l'hologramme d'une jeune femme visiblement asiatique au teint blanc saupoudré de rose, lui donnant un peu plus l'aspect d'une humaine.

Au début de sa phrase, je pensais que c'était une annonce préenregistrée, ou qu'elle s'adressait à quelqu'un d'autre, alors je regarda autour de moi, mais le mot 'témérité' confirma bien qu'elle s'adressait à moi. Je rougis quelque peu, peut-être que j'aurais du avoir leur autorisation avant de venir...

Mais je fus vite rassurée, j'étais acceptée dans cette ville pleine de promesse! Mon logement étais visiblement déjà prêt, et mes affaires bien arrivées à destination. Elle me présenta mon Faunus, aussi que deux lentilles qui visiblement allaient être bien utile dans la vie de tous les jours.

Elle m'invita finalement à découvrir ma nouvelle maison. Pleine de joie, je remercia le petit robot plateau qui m'avait proposé un rafraîchissement, saisi mon sac et me leva, prête à suivre la gentille dame.

0

RP posté le

Ahren observe le paysage qui défile a grande vitesse à travers la visière de son casque, un mélange de nostalgie et de détermination peut se lire dans ses yeux. Des tas de questions s'amassent dans sa tête: qui il allait rencontrer, qu'allait t-il bien pouvoir apprendre de nouveaux et si les technologies du coin étaient aussi avancées qu'on le disais.
Le compteur de sa moto, une triumph street triple noire, indiquais 180 km/h, une vitesse qui n'étais pas nécessaires mais qui lui étais plaisante, la route était déserte,droite et monotone, si bien qu'il aurait pu s'endormir sur la route.
Ahren ne se rendit pas compte que face a lui commençait a grandir les silhouettes des grattes ciels de la ville.
La nuit commençait a tomber a tomber et l'ambiance étais parfaite pour rouler.
il avais considérablement réduit sa vitesse a l'approche de la ville, les lampadaires éclairait déjà son chemin; il s'arrêta quelques minutes a observer la ville de loin.

en arrivant dans la ville il fut émerveillé de voir la beauté du lieu. Toute cette technologie ne pouvais que l'émerveillé, tout cela réunis dans un seul et même endroit !

on l'avait prévenu qu entrer par la route n'etais pas une bonne idée mais il avais prévenu de son arrivée par cette voie et on l'attendais déjà a l'entrer de la ville

0

RP posté le

Catherine ne pouvait pas être là aux portes de la ville. Son secteur c'était l'Aerotropolis mais deux agents attendait le motard. Ils le laissèrent passer après avoir vérifier son identité mais non pas sans une certaine animosité. La ville était surveillée et bien sûr protégée puisque tous n'étaient pas admis en son sein. L'un des hommes lui donna deux boites et on lui indiqua un lieu ouvert pas très loin où il était attendu et lorsqu'il y arriva, c'est Vélarc qui lui apparut alors dans un hologramme.

« Bonjour Ahren, lui dit-elle d'une voix douce. Et Bienvenue sur Orbis. Je suis Vélarc. C'est moi qui suis responsable de vous transmettre le processus d'arrivée.»

Elle le mena jusqu'à un banc où se trouvait une droïde magnifiquement blonde et svelte qui se rapprocha de lui de très près et projeta son regard dans le sien pour le scanner avant de s'écarter. Au delà de Vélarc, une voix enregistrée se fit entendre, celle de Catherine très certainement :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Une pause...

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Une pause...

« L'une de ces boites contient votre paire de META comme promis. Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Une pause...

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure. Je vous y attends... »

Une fois arrivé à votre adresse vous apercevez une autre femme blonde mais moins parfaite et plus 'humaine' du fait de son franc sourire. Elle vous salue et entreprend de vous transmettre diverses informations qu'elle aurait du vous dire durant le trajet...



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez ou passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Abigail arriva dans cette endroit magnifique quelle observa attentivement ne regardant pas trop les autres personnes présentes. Elle se dirigea ensuite vers un petit stand ou il vendait des crudité donc elle pris un petit sac de chips nature et en mangea un peu avant de jeter le sac dans une poubelle près d'elle puis regarda un peu les personne maintenant et vu une jeune femme blonde avec un tailleur alors il se dirigea vers elle pour savoir ou aller et peut-être quelle savait ou se trouvait sa nouvelle demeure.

0

RP posté le

Caremac arrivait à OT avec aucune sensation particulière. Il mâchouillait tranquillement son bâtonnet regardant par la vitre de son transport. Le jeune professeur réfléchissait tout de même en s'imaginant pleins d'images de la nouvelle ville dans laquelle il allait vivre. Il avait de la musique dans les oreilles, celle-ci, joyeuse, lui dessinait un sourire sur les lèvres. Caremac avait l'air blasé, mais enfin de compte il était très content de changer d'air. Ses yeux s'émerveillèrent quand il sortit du transport, arrivant sur le quai. Déstabilisé par le monde qui l'entourait, il ne prêtait pas vraiment attention aux personnes présentes, se faisant un peu bousculer alors qu'il scrutait avec soin l'architecture de ce lieu.

Caremac avait une petite douleur qui surgit au niveau de son bas ventre. Il posa sa main dessus en grognant. Il soupira avant de comprendre que c'était le trac qui venait le déranger en plein émerveillement. Le professeur vit une petite enseigne où il s'y précipita. En effet, il n'avait pas encore eu le temps de prendre son déjeuner. Caramac continuais d'écouter la nouvelle musique en boucle avant de retirer un de ses écouteurs quand ce fut son tour.

Il acheta un petit sandwich avec une petite bouteille d'eau avant de s'installer en face d'une des baies vitrés. L'écossais commença son repas, le croquant à pleine dent. Comme à son habitude il avala le tout en un éclair. Mais il fut punis quand il se mordit la langue. Soupirant, le jeune homme prit une gorgée d'eau avant de rester assis, n'ayant pas encore vu la personne qui devait l'accueillir. Il était certes un peu en avance, mais cela ne changeait rien. Caremac se laissa aller à son imagination, en voyant cette ville toute nouvelle.

0

RP posté le

Une femme blonde à tailleur s'approche de vous. Elle vous tend la main.

« Bonjour monsieur Bloodmoon, veuillez nous excuser du retard.»

Elle vous souhaite la bienvenue et se présente comme étant "Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR". Elle sera votre contact principale en cas de besoin sur OT mais avant toute chose, elle vous demande de faire face à l'androïde qui, lorsqu'elle vous regarde dans les yeux, scanne vos pupilles. Puis, Catherine s'installe en face de vous alors que l'homme s'occupe de vos bagages et disparaît.

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE: Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Caremac se fit soudainement interrompre et sursauta un peu en voyant qu'on lui parlait. Il serra la main de la femme en face. Il lui serra la main sans trop appuyer tout en regardant l'androïde s'approcher de lui pour scanner son unique pupille. Il mâchouillait toujours son bâton, ne savant pas trop comment réagir. Le professeur écouta avec attention les dires de la femme tout en refusant la boisson, avec politesse.

Le jeune homme voulut poser pleins de questions, mais se tut pour écouter Catherine faire son discours. Il se leva, suivant alors la coordinatrice, se dirigeant vers son logement, curieux d'en savoir plus sur le monde qui l'entourait. Il mâchouillait de plus en plus son bâton avançant main dans les poches, en observant toujours les alentours avec un regard émerveillé.

0

RP posté le

Après avoir accompagné le professeur jusqu'à chez lui, Catherine revint un peu plus tard à l'Aerospace. Elle était inquiète de ne pas avoir aperçu l'une des personnes qui devait arriver en même temps de Bloodmoon. Il s'agissait de fait d'une erreur de sa part sur l'heure d'arrivée de l'appareil et de l'avance de ce dernier, elle avait pas pu arriver à temps, comme quoi la technologie ne solutionnait pas tout... Ainsi, les deux nouveaux s'étaient éparpillés dans deux endroits différents de l'Aerospace. La sécurité l'avait informée d'où se trouvait la jeune fille et c'est vers elle que Catherine se dirigeait enfin lorsque mademoiselle Stone s'approcha elle-même. Catherine s'avança, la main tendue et se confondit en excuse :

« Bonjour mademoiselle Stone, veuillez nous excuser du retard, c'est la première fois que cela arrive, je suis vraiment désolée !»

Elle vous souhaite la bienvenue et se présente comme étant "Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR". Elle sera votre contact principale en cas de besoin sur OT mais avant toute chose, elle vous demande de faire face à l'androïde qui, lorsqu'elle vous regarde dans les yeux, scanne vos pupilles. Puis, Catherine s'installe en face de vous alors que l'homme s'occupe de vos bagages et disparaît.

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre appartement de Borée Est vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction d'Artiste. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre domicile et l'on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »
[CONSIGNE: Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]
0

RP posté le

Abigail ne disait rien la laissant parler pour bien comprendre tout ce quelle lui disait elle ne compris pas la moitier mais fit mine de comprendre et ou etait partie ses bagage mais elle se dit que le jeune homme les avait surement enmmener chez elle puis elle fit un sourire a la femme qui lui parlait pour etre amical puis regarda tout ce quelle lui montrait et la suivit

0

RP posté le

Mes yeux regardaient vers l’extérieur, rêveuse de toutes les nouvelles choses qui pouvait défiler devant mes yeux.

J’arrivais dans cette nouvelle vie avec ma famille, impatiente je ne tenais plus en place, l’étui de mon violon dans les mains et des étoiles plein les yeux. Un grand soleil était là à notre arrivée caressant ma peau d’une douce chaleur. Ma musique dans les oreilles, une mélodie me fit sourire, une chanson d’amour. Le jeune homme assis en face de moi, charmant m’offrit un sourire.

Puis le train s’arrêta, me permettant de revenir à la réalité. Cette ville était si différente de la ou j’avais grandi, mes études au conservatoire terminer, j’étais prête a intégrer l’orchestre symphonique de l’opéra Franklin, j’avais soif d’aventure.

Une femme nous attendait sur le quai, je la reconnus immédiatement. Nous sommes descendus pour nous rapprocher d'elle, mais je n'écoutais absolument rien, emporter par mon imagination, je ne fis que suivre le mouvement de ma famille, impatiente de découvrir cette nouvelle vie.

0

RP posté le

Assez discrètement, je me disputais avec mon frère plus jeune de deux ans. J’étais certes assise auprès de ma sœur, au début… Mais je m’étais déplacée le temps d’une partie de carte près de Lucas dont le siège à côté était demeuré vide. Ma pitié pour lui s’était rapidement dissipée parce que je le soupçonnais de tricher éhontément ! Éhontément, oui ! J’aime les mots, les expressions qui expriment si bien mes sentiments, même si parfois ils sont un peu vieux…

Ma mère de l’autre côté de l’espace passager vient de me faire un signe pour me dire de calmer le jeu. Je ferme donc l’hologramme de mon deck et ouvre mon livre tout en ignorant les suppliques de mon frère qui trouvera bien autre chose pour se divertir durant le voyage.

Le trajet ne fut pas très long, j’avais quasiment terminé mon bouquin lorsqu’une voix qui n’avait rien de naturelle nous avertîmes de notre arrivée. Finalement, ce n’était pas si mal. La nourriture n’était pas dégueu et on pouvait boire ce qu’on voulait tant qu’on en voulait. Il aurait juste fallu que Lucas ne soit pas là… Je suis ma sœur de près, mes yeux se fixant sur sa jolie chevelure dont la lumière joue sur la teinte. Puis un mouvement particulier de ma famille m’apprit que quelque chose se passait.

Maman et papa s’adressent maintenant à une femme que tout le monde semble connaître. Notre comité d’accueil apparemment. Sauf que moi, je ne mettais intéressée que d’assez loin à tout ça. De façon générale, il est vrai que je me laisse porter par les évènements. Je n’aime pas les changements et lorsqu’ils surviennent, je préfère laisser les autres s’en charger. Je l’avoue volontiers… J’aime ma tranquillité et maman à l’habitude de tout contrôler, alors pourquoi se fatiguer à vouloir apporter du sien ? Enfin bref… Du coup, je regarde autour de moi un peu perdue, serrant mon sac à dos contre ma poitrine comme pour me protéger de ce monde nouveau sur lequel ma sœur, en revanche porte un regard favorablement curieux.

Le problème c’est que ce fichu homme vêtu de noir semble en vouloir à mon bagage… Ah c’était le chauffeur ? Je le lui laisse donc avec beaucoup de tristesse dans les yeux. Dedans s’y trouve plusieurs volumes de mes livres préférés ! C’est donc la mort dans l’âme que je me retourne vers le groupe mais je sursaute quand je vois la dame blanche qui à son tour me veut du mal… Ah, elle me scanne les yeux puis me laisse enfin tranquille ! C’est de plus en plus effrayée que je suis ma famille et l’inconnue, ah non, Catherine, jusqu’à un petit salon.

Je n’entends ni ne sens plus vraiment ce qu’il se passe autour de moi, à part le bras de ma mère passé autour de mes épaules qui me rassure de sa chaleur. C’est joli par ici, la fontaine semble appeler les passagers pour un temps de promenade. Je lirai bien l’abri d’un de ces arbres en fait…

0

RP posté le

Catherine L. s’adresse principalement à vos parents même si parfois, elle vous lance à toutes deux des regards amicaux :

« Pour votre petite maison-île, l’administratif est bouclé, elle vous appartient officiellement. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile. Melissa, vous souhaitiez ne pas attendre pour vous annoncer au sein de votre entreprise. Vous pourrez donc vous connecter à distance dès demain si vous le désirez. Et, monsieur DI LEONE, nous avons sélectionné plusieurs profils d’employés pour votre centre sportif, vous trouverez tout ça dans votre espace. Le PDG de l’Hestia vous attend les jours prochains pour signer les derniers documents. D’ailleurs... Les enfants, vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement avant. Des copies de chacun de vos contrats vous ont été transmis sur votre serveur de famille. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été tous lié à votre META. Vous et votre mari en aurez l'administration pour l’ensemble de vos biens et vos enfants auront une gestion de leurs propres propriétés. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant vos parents. Catherine met sa main sur le plus gros en le désignant comme étant le Faunus puis elle prend plusieurs autres boites bien plus petites qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META à chacun… Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »


[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]
0

RP posté le

Quelle merveilleuse invention que l'Hyperloop (un de ces trains à sustentation magnétique circulant dans un tube vitré), un voyage sans trop de secousse et reposant à 1200 km/h... Mais, quel abruti que celui qui a omis d'inventer à sa sortie l'assistant de soin pour vous réceptionner face à pareil choc !


Fort heureusement, l'ensemble du trajet avait été offert : une connaissance qui avait profité de faire venir sa fille et cet autre jeune homme de l'établissement, choisi parmi tant d'autres pour "ses connaissances". Celui-là même qui n'aurait pas manqué de revoir la coloration du terminal, si il n'avait pas avalé un cachet antinausée.


Une fois les portes passées, il paraissait un peu perdu, il faut dire que pas grand chose n'indiquait la procédure à suivre une fois sur place. C'est une jeune femme qui l'acceillit. Son visage la rendait humaine, mais à quel point ? Il ressentit une vague sensation d'être face à un profil intemporel d'une trentaine d'années. Comme si Catherine, ainsi c'est-elle présentée, n'avait pas changée depuis 10 ans.

Elle tenda sa main dans laquelle vint se loger la feuille d'autorisation d'accueil à Orbis Terratum que possédait le jeune homme.


" - Janvier Fortin, enchanté !" Marquant une pause, il reprit : "Dommage que ce soit si peu guidé une fois arrivé... par exemple, voir ne serait ce que mon nom affiché et/ou du personnel m'aurait bien aidé..."

Après s'être installé dans un salon, Janvier écouta attentivement les différentes informations qui lui seraient fournies.


A cette époque, nous étions en 2050 , lors d'une des premières vagues étudiantes pour Orbis Terratum.

0

RP posté le

Catherine semble gênée par rapport à votre remarque, ce qui révèle son humanité bien que la science fait des choses extraordinaires pour ralentir le vieillissement, ou plutôt pour 'bien' vieillir. Elle vous sourit tout de même vous propose d'aller s'installer plus loin. Un fois assis, elle sort un appareil et vous demande de lui permettre de vous scanner les orbites en vous expliquant que cela est nécessaire pour la META qu'elle va vous donner. De fait, cette année là, elle n'avait pas encore à disposition toute une équipe d'hommes et de droïde. Les remarques de Janvier ferai alors beaucoup pour la suite de leur process d'intégration.

Voici ce que vous apprend Catherine L. encore novice dans sa responsabilité :

« TOTR s'est chargé d'installer vos effets dans votre logement, tout est prêt normalement. »

Catherine affiche un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Vous êtes inscrit à La Centrale et êtes affilié au District R&D. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, Catherine vous tend un autre objet et le désigne comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine y passe au dessus l'appareil et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. »

Catherine se lève alors.

« Venez, allons découvrir votre nouvelle demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Le trajet depuis Kôbé n’avait pas été si long que cela. Une heure et demi tout au plus en prenant le jet privé. De toute façon, Riko n’y avait pas vraiment fait attention. Non, elle s’était silencieusement plongée dans la lecture des différents prospectus qu’elle avait réuni pour encore mieux connaître l’endroit où elle allait s’installer sous peu. De l’écologie à en oublier la pollution du diesel et du charbon. La première fois qu’on lui en avait parlé, elle avait gentiment sourit, persuadée qu’il ne s’agissait là que d’un délire de vieillard.

Mais maintenant, elle y était presque.

Orbis Terrarium lui tendait les bras. Oh, certes, elle n’y allait pas vraiment de son propre chef, ni seule. Trois autres personnes l’accompagnaient. Riko était un peu en retrait du groupe qui vivrait cette aventure avec elle. De ce fait, elle était camouflée par la grande et élancée Hisa. De dos, on aurait pu croire à un véritable mannequin à la japonaise. Son déhanché était digne des grandes stars sur le tapis rouge américain. Ses long cheveux noirs ondulaient dans son dos et soulignaient sa taille trop fine.

Hisa était encadrée de deux hommes. Tous deux vêtus d’un costume sur-mesure au prix qui devait friser l’indécence et qui leur donnait des airs de videurs de boîte de nuit à cause de leurs larges épaules, et ce, bien qu’il soit d’une taille moyenne pour des japonais typiques.

Si ce groupe de quatre personnes, la famille « Yamagushi » avait fait une demande pour intégrer l’éminent et grandiose projet du campus OT, ce n’était sûrement pas par curiosité où désir de vivre une vie verte.

Non, tout n’était qu’une question de pouvoir et d’influence. Orbis Terrarium était un nouveau territoire à conquérir pour le plus important clan yakuza du japonais. Après s’être implanté en chine et en Amérique, OT était une nouvelle terre à infiltrer. Cela commencerait avec eux. La fausse famille Yamagushi. Ils avaient été désignés par l’oyabun pour imposer leur présence. Si l’OT était un succès, le clan aurait déjà sa place chauffée.

Comme depuis son enfance, personne n’avait demandé l’avis de Riko. Malgré ses vingt-sept ans, elle se laissait imposer ce genre de décision et elle acquiesçait. Elle faisait ce qu’on lui demandait, que cela lui plaise ou non. Une véritable feuille au vent.

Cependant, dire qu’elle n’était pas ravie de cette nouvelle perspective aurait été une erreur. En réalité, il y avait bien un attrait qui attirait la jeune femme. C’était peut-être un petit détail, mais ce détail promettait d’apaiser son quotidien monotone et pesant. Peut-être même que ce détail pourrait la faire se sentir plus légère. Ce détail c’était le voyage sensitif dans l’Arc.

Riko avait pu faire quelques recherches à ce propos. Même si les informations étaient réduites et peu sûres, ce qu’elle avait pu en comprendre lui vendait du rêve. Voyager dans les jeux-monde, créer ses propres salles de conversations, ses propres pièces, tout cela semblait encore assez irréel pour la japonaise. Néanmoins, son morceau d’âme encore innocente espérait que tout serait possible.

Le regard levé en l’air pour profiter de la grandeur et la technologie des lieux, Riko se laisse guider par les trois silhouettes qu’elle connait et avec qui elle allait devoir cohabiter. Elle les suit avant de sentir une poigne ferme et lourde se poser sur son épaule. Elle sursaute avant de croiser rapidement le regard de Koji, l’homme jouant le rôle du père. Son regard est dur, comme s’il la rappelait silencieusement à l’ordre. Par reflexe, Riko baissa la tête en signe d’excuse. D’une pression, elle fut encouragée à passer devant le groupe. Maintenant à la tête de sa fausse famille, il fallait qu’elle assure leur passage.

Souriant faiblement, elle arriva devant la seule personne qu’elle réussissait à reconnaitre dans cet environnement épuré. La jolie blonde typé américaine souriait chaleureusement. La poignée de main qu’elle adressa à tout le petit groupe était tout aussi avenante. Au moins, le personnel était agréable.

Silencieuse, Riko se contentait d’acquiescer à ce que Christine pouvait expliquer. Mentalement, elle prenait quelques notes avant de passer devant l’Android. Immobile pendant le scan, Riko avait senti la crainte lui serrer les tripes et elle en oublia de respirer. Après tout, son identité et celle de ses compagnons avaient été trafiquées pour pouvoir être accepté dans le projet OT. Cela aurait été étonnant que l’OT accepte sans broncher des yakuza.

Mais puisque rien d’inhabituel n’arriva et que ses trois compagnons eurent été scannés sans soucis, Riko put de nouveau retrouver son souffle et c’est de façon mécanique qu’elle suivit les indications de l’agréable blonde et partit patienter dans le salon prévu à cet effet. Du coin de l’œil, la japonaise observait leur chauffeur attitré s’occuper de leurs valises. Une fois le dernier bagage disparu, Riko pu tirer un trait officiel sur son ancien quotidien et se préparer mentalement à se forger de nouveaux rituels et habitudes.

0

RP posté le

Catherine L. s’adresse principalement à votre parent même si parfois, elle vous lance des regards amicaux :

« Pour votre … , l’administratif est bouclé, elle vous appartient officiellement. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos effets et nous avons préparé votre domicile. D’ailleurs, vous commencez tous dans une semaine. Des copies de chacun de vos contrats vous ont été transmis sur votre serveur de famille. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été tous lié à votre META. Monsieur Yamagushi-Sama, vous en aurez l'administration pour l’ensemble de vos biens et vos enfants auront une gestion de leurs propres propriétés. »

Disant cela Catherine ne cilla pas, ne révélant rien d'un quelconque savoir de la menace et l'androïde dépose des paquets devant Koji . Catherine met sa main sur le plus gros en le désignant comme étant le Faunus puis elle prend plusieurs autres boîtes bien plus petites qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META à chacun… Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Si Riko était des plus attentive à ce que pouvait bien dire la magnifique femme, ce n’était pas le cas de Koji qui, même s’il gardait son regard charbon posé sur l’étrangère, ne l’écoutait que d’une oreille.

Aussi, voyant le mutisme dans lequel était plongé son « père » Riko se sentit obliéer de répliquer pour ne pas que leur intermédiaire se sente seule. Les japonais n’étaient pas du genre bavard.

— Nous sommes également ravis de pouvoir participer à cette expérience. Nous espérons que ce nouveau départ sera bénéfique pour nos deux parties. Déclara la jeune femme après un hochement de tête encourageant.

Discrètement, elle refusa le rafraîchissement, imité par Koji. En revanche, les deux autres membres de la famille acceptèrent par politesse. Ces dernier ne tardèrent pas à être servit et à déguster un thé vert léger et assez bon malgré son origine industrielle.

Les explications de Catherine sur les données et les documents administratifs intéressent plus Riko que les trois autres. Cette dernière se permet de hocher la tête à plusieurs reprises, montrant ainsi qu’elle offrait toute son attention à leur guide.

Lorsque Catherine interpella le père de famille, Koji releva la tête et répondit d’abord par un signe de tête. Il avait apprécié que la gaijin lui serve le petit « sama » derrière son nom. Cela attira alors son attention bienveillante.

— C’est très bien. Affirma-t-il pour conclure.

Du point de vue de Riko, elle ne savait pas s’il acquiesçait à tout ce que venait de leur expliquer l’occidentale ou bien s’il était seulement satisfait d’entendre Catherine lui servir du « sama ».

Cependant l’attention de l’avocate fut rapidement happée par quelque chose de bien plus intéressant que des papiers administratifs : Le Faunus et les lentilles.

La japonaise sentit son cœur être tiraillé entre battre plus fort et s’arrêter à cause de l’excitation. Le Faunus venait d’être présenté. De ce qu’elle en savait, c’était un véritable petit bijou de technologie et il représentait également la clé de son évasion psychique tant attendue.

L’excitation était intense pour Riko. Cependant, de l’extérieur, à part un regard brillant d’un réel intérêt, elle restait aussi imperturbable que le reste de sa « famille ».

Lorsque les objets furent remis en paquet, Koji les attrapa d’une poigne ferme et volontaire et se leva lentement, suivant Catherine d’un pas décidé.

Riko ne doutait à aucun moment de ne pas être surprise. Et si elle avait dû passer aux aveux, elle aurait dit que la présence du Faunus était, en soit, une première surprise des plus exquises. Elle avait terriblement hâte de l’essayer. Mais elle devait avant tout rester professionnelle. Suivant de près Koji, elle continua son chemin vers sa nouvelle existence en direction de leur nouvelle demeure.

0

RP posté le

b0c698c27bc41e2450bf06fb6ea53d57.png


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre Suite vous attend, en attendant que vous choisissiez un lieu de résidence. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé, nous avons préparé votre Suite et l'on vous attend à votre futur poste, l'agence se trouve sur la Baie. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre nouvelle demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Venant des environs de Bordeaux, le jeune homme avait du se rendre à OT car c'était là bas que ce trouvait le plus de technologies pouvant assisté son handicape. Suite à la bourde de l'hôpital, Arthur eut le voyage en guise de remboursement. Il passa la plus grande partie du voyage connecté à la META pour regarder un épisode d'anime. Les quelques autres minutes dans le réel, il les avait passé avec ses chats pour les rassurer et leur donner des friandises.

Une fois arrivé, il patienta qu'une grande partie des gens sortent pour se lever à son tours et avoir moins de risque de percuter quelqu'un. Portant ses chats d'une main et ses bagages de l'autre, il avait de la place autours de lui et eut du mal à passer la porte. Heureusement des androïdes "charitables" vinrent l'aider.

Ne pouvant pas lire les panneaux de ceux attendant les personnes, Arthur avait rendez vous dans un café où il put se rendre sans problèmes. Mais n'arrivant pas à reconnaître la personne qu'on lui avait décrite, il se rabattit sur la recherche de l'androïde devant émettre une certaine fréquence en réponse à son "radar".

Une fois trouvé, il s'approcha et salua amicalement la personne et l'androïde puis passa doucement ses affaires au sol ainsi que la caisse avec les chats.

0

RP posté le

"Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR, nous sommes ravis de vous accueillir dans notre somptueuse ville."

Sérace était tellement dans ses pensées face à l'immensité et la beauté des lieux qu'il ne s'aperçut pas la femme s'approcher. Son voyage avait été long depuis son vieil appart' miteux, enchaînant les transports et l'attente entre chaque. Sa présence ici était surtout due à son travail, qui pourrait s'avérer utile dans ce genre d'endroit s'il savait à qui s'adresser.

La femme en tailleur était magnifique, mais il remarqua aussi l'androïde, froide et sans vie, mais dont le réalisme était surprenant. Quant à l'homme derrière eux, il était là sans vraiment y être, le chauffeur sûrement. Il n'eut pas le temps de le détailler plus qu'un flash bleuté lui scanna les pupilles.

Les trois individus le regardaient avec un large sourire que seuls eux semblaient comprendre, puis la coordinatrice de l'équipe lui demanda de bien vouloir les suivre.

L'homme commença déjà à partir, les valises de Sérace à la main, sans que celui-ci ne se rende compte qu'elles n'étaient plus à ses pieds.

0

RP posté le

Ce jour était particulier pour Catherine et ce, pour plusieurs raisons. La première était parce qu’il s’agissait d’accueillir deux personnes qui ne se connaissaient pas entre elles mais cela arrivait parfois. Autre particularité, l’une de ces personnes étaient non seulement aveugle mais en plus Catherine avait eu l’occasion d’échanger avec elle en vrai et non à distance. De fait, à cette époque il était rare de rencontrer des personnes mutilées ou avec un handicap. La plupart de ces handicaps se pouvant être solutionnés même en dehors d’OT mais cela n’avait pas été possible avec Arthur Tirésias. Ce qui était d’un intérêt certain pour la TEAM TOTR. Ainsi, Catherine et une équipe médicale spécialisée c’étaient déplacées jusqu’à lui bien avant son arrivée afin de lui proposer et de lui implanter un modèle META particulièrement unique. Elle faisait complètement partie de lui, cela était nouveau même pour l’agence TOTR.

La seconde personne était un jeune homme avec un esprit des plus innovant. En outre, quand beaucoup réussissaient à se payer une place civile au sein d’OT, les portes d’Orbis s’étaient ouvertes pour accueillir son génie. Catherine, fut de fait plutôt troublée de son apparente jeunesse, il faisait en effet beaucoup plus jeune que son âge. Malgré tout, elle ne se départie guère de son sourire commercial et c’est lui qu’elle accueillit en premier. Cependant Arthur ne tarda pas non plus à les identifier et au lieu de lui serrer la main, elle fit un signe avec ses doigts qui lança de sa META à celle d’Arthur une sensation amicale dans ses membres.

« Bienvenue à vous deux, veuillez m’excuser de ne vous faire un accueil individuel comme vous étiez tout deux dans le même vol… »


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Vos logements sont prêts ! Ne vous inquiétez pas de vos bagages. Nous allons nous en occuper, de même pour les animaux. »

Catherine acquiesça d’un regard vers le chauffeur et un autre homme apparut pour l’aider. Ensuite, la femme blonde vous invite à vous installer dans un petit salon ouvert, elle vous fait face. Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez tous les deux dans une semaine, c’est la procédure. Histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel à chacun. A savoir... Pour vous monsieur Delbort, tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens.

Quant à vous Arthur, vous savez déjà comment votre META fonctionne… Vous avez déjà tous vos accès en clair. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant chacun de vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus qui vous permet de vous immerger complètement sur le réseau virtuel. Puis elle prend une autre boite pour Sérace bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles de vue sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait avec l’Ingénieur.

« Votre paire de META monsieur Delbort, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez tout deux votre demeure... Si vous me le permettez, nous irons d’abord chez monsieur Tirésias. Si vous voulez bien patienter une minute ou deux dans le véhicule lorsque nous y serons, monsieur Delbort, je n’en aurai pas pour longtemps. »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Louise est anxieuse et excitée. Le voyage n'a pas été très long mais elle a eu le temps de stresser. Pressée de démarrer sa nouvelle vie, elle se plie sagement à toutes les consignes de Catherine Legrand. Elle regrette que l'homme du comité d'accueil soit déjà parti. Après tout, c'est dans l'espoir d'en rencontrer qu'elle est venue ici.

La vieille fille au physique ingrat regarde l'androïde avec antipathie. Trop parfaite, trop belle, trop docile, trop admirée... Jalouse, Louise se renfrogne, attendant le moment où elle pourra téléphoner ses parents pour les prévenir de son arrivée.

0

RP posté le

Quel endroit sublime, franchement. Malgré ma faible connaissance de ses lieux par de multiples écrits en lignes et photographies... Je ne me doutais pas que cet endroit serait si parfait. Oh non je n'y croyais pas. Tout était d'un blanc somptueux, tranchés par quelques espaces verts composés d'arbres fruitiers et de fleurs aux couleurs tropicales uniques. Le voyage se faisait long depuis la France, le pays ou je résidais avant de venir ici. Pour me remémorer rapidement mon passé. Mon père est américain, directeur d'une grande entreprise dans le développement universel de matériel médical haute technologie... Quand à ma mère, une écrivaine de renom dans la littérature française... J'ai vécu avec ma famille entière jusqu'à mes treize ans ou j'ai eu mon accident de la route... Un chauffard complètement sous l'effet de l'alcool percuta le transport en commun m'emmenant dans le bâtiments scolaire ou j'étais inscrite. C'était douloureux, enfin, pour ce que je me souvenais. Je n'ai que très peux de souvenir de ce temps la... Seul la douleur perdure dans le temps... Après cet incident, mon père ne m'a plus jamais vu de la même façon, je n'étais plus sa chère petite fille, je n'étais qu'une estropiée. Oh je sais pertinemment que je pourrais guérir. Prendre un traitement à court terme et pouvoir marcher à nouveau... J'ai fais ce choix, celui de rester infirme pour tenir tête à mon père, enfin, si je peux encore le considérer comme tel. Je ne le vois plus depuis presque 5ans maintenant. Il reste en Amérique, pour parfaire son travail et petit à petit oublier notre famille... Enfin bref, la n'est pas le moment ni le lieu pour songer à de tels évènements !

Je venais de descendre de l'avion par une rampe en pente spéciale pour les personne en situation de handicap comme moi... Bien sûr même si le matériel et la technologie ont bien évolués... Le jugement humain lui, ne semble pas vraiment changés... Je suis paraplégique, pas une bête de foire bandes de demeurés... Enfin bref, mes valises accrochés derrière mon fauteuil absolument fantastique, d'un moelleux à rendre jaloux les nuages du ciel de cette belle cité. J'admirai une dernière fois le ciel d'un bleu pur avant de détailler une nouvelle fois les détails afin de n'y avoir loupé aucun détail et heureusement que je l'eu fait car je failli louper les quelques personnes ce tenant un peux plus loin... Mon nom de famille défilant sur une pancarte électronique... Je m'y approchais alors grâce à cette simple manette permettant le mouvement de mon fauteuil...

0

RP posté le

Encore deux personnes qui venaient d'arriver par le même vol. Catherine se disait qu'il lui faudrait un assistant et un porteur en plus... Cette fois ce n'était pourtant pas deux hommes mais deux femmes, l'une aussi différente que l'autre.

« Bienvenue à vous deux, veuillez m’excuser de ne vous faire un accueil individuel comme vous étiez tout deux dans le même vol… »


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Vos logements sont prêts ! Ne vous inquiétez pas de vos bagages. Nous allons nous en occuper, Je suis très heureuse de vous accueillir dans notre chère ville. »

Catherine acquiesça d’un regard vers le chauffeur et un autre homme apparut pour l’aider. Ensuite, la femme blonde vous invite à vous installer dans un petit salon ouvert, elle vous fait face. Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez tous les deux dans une semaine, c’est la procédure. Histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel à chacun. A savoir, tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant chacun de vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus qui vous permet de vous immerger complètement sur le réseau virtuel. Puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles de vue sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait avec chacun de vous deux.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez toutes deux votre demeure... Si vous me le permettez, nous irons d’abord chez madame Bernard. Si vous voulez bien patienter une minute ou deux dans le véhicule lorsque nous y serons, mademoiselle Blowd, je n’en aurai pas pour longtemps. »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Louise suit attentivement les explications fournies par Catherine. Encore mal à l'aise avec toute cette technologie, elle refuse la collation proposée par le robot. Une fois les explications terminées, elle prend précieusement les boîtes qui leur ont été offertes puis, avant de suivre Catherine jusqu'à la voiture, elle tend la main vers a jeune fille arrivée en même temps qu'elle.

-Nous n'avons pas été présentées. Je m'appelle Louise Bernard. Je suis bibliothécaire. Je vous souhaite une bonne installation, mademoiselle.

Puis elle s'éloigne, pressée de débuter sa nouvelle vie.

0

RP posté le

"Mesdames et messieurs, bienvenue à Orbis Terrarum. D'ici quelques instants, votre train atteindra la gare d'arrivée. Nous vous prions de bien vouloir vous préparer à descendre, des agents de direction sont déjà sur place pour vous offrir un chaleureux accueil. Nous espérons que vous avez passé un agréable voyage et vous souhaitons un excellent séjour sur Orbis Terrarum !"

La petite voix n'avait pas menti ! Dès que le train fut arrêté et les grandes portes vitrées ouvertes, nous vîmes les fameux "agents de direction" postés comme des piquets plantés dans le sol, prêts à réciter leur poésie de bienvenue comme de sages enfants. Je trouvais ça à la fois amusant et ridicule !

- Monsieur... ?

- O'Donnell, jeune homme ! Eduard O'Donnell !

- Oui ! Bien sûr !

Le jeunot avait une tablette où il sembla valider ma présence.

- Mesdames et messieurs, s'exclama une jeune femme parmi les opérateurs, je vous prie de bien vouloir nous suivre !

Le regard malicieux, je pris boudbois et commençai à marcher, tranquillement, un pas après l'autre, de mes trois jambes de vieillard ! Je ne faisais même plus attention aux autres arrivants qui m'avaient accompagné, pour finalement voir s'approcher le charmant jeune homme qui m'avait interrogé précédemment. Ce regard vers le ciel, qu'il pensa probablement discret, m'amusa franchement !

- Tout va bien monsieur O'Donnell ?

Je lui fis mon plus ravissant sourire, tout en prenant garde de bien ralentir mes mouvements, avant de m'exclamer :

- Parfaitement bien, merci !

Je vis sa mâchoire se crisper et bien que cela me fit d'autant plus rire intérieurement, je consentis à reprendre une marche normale, accélérant soudainement pour rejoindre petit à petit le groupe des autres nouveaux venus qui était déjà loin devant.

- Je vous en prie, s'exclama la jeune femme qui dirigeait toute l'opération, voici un amphithéâtre que nous réservons à l'accueil. Installez-vous confortablement.

Confortablement, c'était le moins qu'on pouvait dire. Le velours de ces fauteuil était tout simplement une bénédiction pour mes quelques rhumatismes latents.

Commença alors ce qui m'apparu comme un interminable blabla sur une technologie de lentilles connectés et de casque de réalité virtuelle... Cela devait être important mais tout ce que j'entendais, c'était une sorte de bourdonnement mollassons qui...

- Monsieur O'Donnell ? Monsieur O'Donnell ?

Je me réveillai doucement, gentiment secoué par une main tout à fait délicate...

- Excusez-moi, chère mademoiselle, je crois bien que je me suis assoupi !

Le sourire gêné qu'elle m'adressa était franchement stupide, mais je décidais d'en rire un bon coup !

- Je vais vous faire poser les META. Si vous voulez bien me suivre ?

- Comment refuser d'obéir à une si charmante jeune femme !

Cette fois c'est elle qui ricana avant de s'exclamer, tandis que nous avancions vers une porte d'un blanc immaculé :

- Quel vieux flatteur vous faites !

J'avais déjà eu l'occasion de mettre des lentilles de contact par le passé, mais c'était bien plus désagréable que ce tout petit appareil. Je suppose qu'ils devaient être aidé d'un produit pour atténuer la sensibilité des nerfs... La pose fut directe et sans contrainte. Après quoi on me remit un casque en m'indiquant que c'était un "Faunus" et qu'il me fallait le mettre et rejoindre les autres dans la salle suivante.

La présentation de la ville avait quelque chose de remarquable ! Comme un très bon film ! Les transition étaient excellentes et le narrateur dynamique. Par contre, cela manquait franchement d'une touche de créativité. Néanmoins, les bâtiments avaient eux au moins une certaine élégance. J'aurais adoré rencontrer les architectes qui s'étaient chargés de leurs conceptions. Et il y avait une bibliothèque ! Probablement plus proche de celles que nous connaissons aujourd'hui que de celles d'autrefois, mais c'était tout de même comme une sorte de soulagement, pour moi. Surtout si l'on tenait compte de la difficulté que j'avais eu à faire construire un atelier dans ma maison ! D'ailleurs, je commençais vite à me lasser de cette présentation. Il faut croire que tout le monde a ses limites, même les artistes... Mais à vrai dire, toute cette agitation n'était plus vraiment de mon âge et je me sentais finalement plus usé dans ma capacité à concevoir mon environnement et à le réfléchir que dans mes forces musculaires.

0

RP posté le

Zayne déambulait dans les longs couloirs d'Aérotropolis, anxieux. Il était troublé par tant de propreté et de clarté, rien à voir avec les quartiers malfamés de Boston dans lesquels il avait l'habitude de zoner. Il était encore tremblant de ce dernier mois de sevrage, dans un état pitoyable. Son front perlait de sueur à l'idée qu'il ne puisse déjouer les tests biométriques des autorités douanières, car l'accès à Orbis Terrarum était tellement sélect!

"Aucune chance qu'ils me coincent" songea-t'il "Je suis biologiquement identique à Zee, bordel!"

Il s'approcha avec crainte du guichet de contrôle quand un type patibulaire en xéno-armure, casque virtuel sur la tête, s'approcha de lui quand son tour d'identification fut venu.

60ad9ee55c1f41d960c15d2bd0d21d72.png

Il lui demanda de décliner son identité et lorsqu'il prononça à voix haute le nom de son frère, Zayne fut traversé d'un flash douloureux, l'image de son visage étendu dans ses bras, le corps criblé de plaies sanguinolentes, si proche de son dernier voyage...

"Venge-moi... Zach..." lui avait-il soufflé dans un murmure rauque "Le... Projet NeoChem... tu... dois l'arrêter..." Il avait alors pleuré à chaudes larmes en voyant la dernière lueur de vie quitter ses yeux clairs, complètement bouleversé par...

"Aïeuuuuuhhhh!" Le gardien avait mis fin à ses songes en lui piquant son BioDex dans le cou afin de collecter ses données biologiques qui confirmeraient son identité. S'en suivit une successions de bips pendant que l'appareil effectuait ses recherches sur la base de données mondiale. A peine quelques secondes d'analyse qui semblaient une éternité pour Zayne, qui se rongeait les ongles d'anxiété, puis la machine vira au vert et le douanier l'enjoignit à traverser le portique à rayons Zy pour scanner l'ensemble de son corps. Soulagé, le jeune homme s'avança de sa démarche désarticulé de petit caïd de banlieue, un grand sourire au lèvres. Mais le portique cria alors une alarme sonore à son passage et Zayne sentit tout s'effondrer, ses efforts de ce dernier mois pour arrêter la coke, ses recherches intensives sans manger ni boire pour rattraper son retard en NanoChimie pour être capable de remplacer son frère après cette traversée, son désir de vengeance. Et son frère, qu'il venait de décevoir encore en bafouant les ultimes espoirs qu'il avait placé en lui. Il allait se faire éjecter manu militari, perdant son dernier espoir de rejoindre Orbis, c'était sûr maintenant! Le type en armure qui l'avait piqué avec son BioDex s'approcha de lui et Zayne se mit en position défensive.

"Perdu pour perdu, je lui explose la tête et je cours direct dans l'aérotrain, j'aviserai après..."

Mais le douanier s'approcha sans paraître menaçant et lui enleva ses lunettes de soleil d'un air dépité, comme s'il prenait Zayne pour le dernier des imbéciles. Bien sûr! Il avait oublié de retirer ses accessoires de métal, avant de traverser le portique. Il retira donc également ses autres effets métalliques, montres, ceinture, chaînes, bagues et autres babioles qui parachevaient son style, ce qui prit un temps considérable, agaçant les autres voyageurs qui patientaient dans la file d'attente. Il retira également ses différents piercings et s'approcha de la jeune femme qui le regardait éberluée se débarrasser d'une montagne d'objets dans le petit récipient plastique prévu à cet effet, puis il lui glissa d'un air facétieux:

"J'en ai un autre mais je ne peux pas l'enlever en publique, si tu vois ce que je veux dire, ma jolie..."

Il fit un clin d'oeil et la jeune femme choquée fit signe au gardien de le scanner manuellement. Il passa donc le point de contrôle sans encombre mais non sans frayeurs. Après avoir pris un temps infini à remettre tous ses effets personnels sur lui, il entendit une voix atone l'appeler, une androïde sans aucun doute...

0

RP posté le

Obtenir une place dans cet endroit de malheur n'avait pas été bien difficile. Après tout, lorsque Aedan reçut il y a un an de cela son accréditation pour migrer vers Orbis Terrarum, j'étais évidemment conviée en ma qualité d'épouse. Il ne me fallut pas bien chercher loin pour invoquer comme raison de ma venue le fait de visiter les derniers lieux dans lesquels il a vécu pour effectuer mon travail de deuil. Ça et le fait qu'en tant que journaliste, j'avais récemment si bien travaillé mon profil que certaines entreprises en venaient même à directement me contacter pour m'employer. J'étais une cible de choix. Mais le plus long dans tout ça fut tout le travail de préparation que j'ai effectué dans les mois précédant mon départ. Pour que rien ne vienne à me manquer une fois sur place, j'avais dû repenser intégralement ma façon de travailler. Il est évident de penser que si j'arrivais avec tout mon matériel d'investigation, ces derniers se poseraient des questions. « Une machine à faire des faux ? Mais pourquoi donc ma bonne dame ? » Non, hors de question que j'attire l'attention sur moi avant même d'être arrivée. Il me fallait tout modifier, tout transformer, tout coder. Trouver des éléments de fabrication sur place ne devait pas être bien compliqué... le plus important était que j'apprenne par moi-même à créer à partir de rien tout ce dont j'avais besoin. Je n'avais jamais été très habile de mes mains, mais j'étais née débrouillarde. Faire des plans. Que je suis la seule à pouvoir lire. Et les crypter de la même manière que je le fais pour tous mes documents de travail personnel. Que personne n'a jamais réussi à décrypter. Un projet génial. Inattaquable. Parfait.

Mon trajet depuis Dublin se fit sans trop de problèmes. J'aimais passer du temps dans les transports. Dans ces moments là, vous n'êtes personne. Aucun passager n'aurait l'idée de venir vous déranger, de vous poser des questions. Et à l'abris des regards, cachée derrière le dossier du siège avant, je pouvais observer tout mon soul les manières de mes compagnons de route. Tous avaient les mêmes occupations, parlaient des mêmes sujets bateaux d'une voie qui trahissait un ennui mortel. Tout était trop parfait, trop lisse, pour être vrai. Ça manquait de chaos. J'occupais ainsi mon temps à noter tout ce que je trouvais de trop banal pour être réel, et tout ce qui me semblait trop propre pour exister. Et vous ne pouvez imaginer à quel point il y avait à dire sur le sujet. Je ne vis pas vraiment le temps passer, et lorsque nous arrivâmes à l'aérospace, j'avais déjà rempli plus de trois pages digitales d'observations inquiétantes. Une preuve de plus de l'irréalité de notre monde. A mon entrée dans le hall principal, je remarquais que je n'étais pas la seule à débarquer. Allaient-ils tous vers OT ? Si c'était le cas, alors cela voulait dire que cet endroit avait bien quelque chose de spécial... Accueillir en continu autant de nouvelles personnes ? Avaient-ils vraiment la place de loger, nourrir et offrir un travail à tout ce monde ? Je me rassurais l'espace d'un instant en me rappelant que la plupart d'entre eux devaient se diriger vers d'autres destinations.

A peine avais-je prit le temps d'observer mon environnement, le balais des androïdes et des gens, baignés dans cette lumière blanche, que je repartais à l'abris dans mon esprit. Mon œil de journaliste aguerrit commençait déjà à dresser la liste de toutes les questions que j'avais à poser au propriétaire des lieux - ou toute autre personne habilitée à me répondre -. Je notais soigneusement chacune de mes idées à travers mes lunettes connectées, puis lançait une recherche sur le réseau concernant les dates importantes d'Orbis. Oh, j'avais déjà effectué ce travail... je ne faisais ici que vérifier si celles-ci ne changeaient pas une fois sur leur propre réseau numérique. Hors, elles ne changeaient effectivement pas. Ce qui ne pouvait signifier qu'une chose : ils devaient avoir quelque chose à cacher. Car comment mieux cacher une information qu'en donnait l'impression qu'on a rien à dissimiler ? Les être derrières tout ça - s'ils sont humains - devaient être particulièrement intelligents... Je me devais d'être plus maligne qu'eux et redoubler d'efforts, d'attention et de vigilance. Je ne devais pas me faire avoir. Peut importe qui - ou ce qui - avait eu raison d'Aedan, ce ne sera pas la même pour moi. Il était bien trop naïf, et philanthrope. Et peut-être pas réel, lui aussi. Je n'avais pas encore réussi à statuer sur la question. Et peut être que je ne le voulais pas.

Je finis par remarquer trois étrangers non loin de ma porte de débarquement, dont l'une présentait une pancarte numérique à mon nom. Qui étaient-ils ? L'envie de fuir me saisit l'espace d'un instant, puis je me rappelais qu'un comité d'accueil m'attendait, et devait m'amener jusqu'à la citée. Parmi eux, je reconnus notamment Catherine Legrand, mon interlocutrice privilégiée lorsque j'entrepris les démarches pour intégrer le programme. Je m'avançais vers elle d'un pas franc, arborant un sourire chaleureux, mais délicat, propre à celui d'une veuve. A chaque instant raisonnaient dans mon esprit les consignes suivantes : ne pas me faire remarquer, paraître normal, rester dans mon rôle, être aimable, poser des questions simples, légitimes. Faire bonne impression. Après d'elle se trouvait une femme trop lisse pour être humaine. Une androïde. Ainsi qu'un homme dont je ne connaissais pas l'identité, mais que j'évaluais sans souci à sa tenue comme notre chauffeur. Ma contact se présenta. « Ravie de pouvoir vous rencontrer enfin en chair et en os. Je suis Milady Madley, votre nouvelle chargée de communication au pôle ressource et développement. », répondis-je d'un ton neutre. Cette dernière m'invita ensuite à me présenter face à la demoiselle de métal. Je savais à quoi m'attendre, l'installation de la META, et bien que j'aurais largement préféré pouvoir m'en passer, mieux valait-il que je ne fasse pas de vague dès mon arrivée. Je soulevais délicatement mes lunettes aux verres tintés, laissant apparaître mes prunelles ambrées. « J'espère que c'est indolore ! », dis-je pour plaisanter. Comme il fallait s'y attendre, je ne ressentis rien d'autre qu'une légère gêne lumineuse...

Après ce qu'ils semblaient considérer comme une banalité administrative, ces derniers m'invitèrent à patienter dans une aire de repos, tandis que le chauffeur s'occupa de mes bagages. « Attention, c'est fragiles ! », lançais-je à mon attention. L'attente ne m'avait jamais posé un problème, mais alors que je me retrouvais bloquée entre mon ancienne et ma nouvelle vie, je ne pouvais m'empêcher de piétiner.

0

RP posté le

Deux personnes venaient d'arriver par le même vol. Catherine avait prévu le coup, deux hommes l'accompagnaient au lieu du seul chauffeur...

« Bienvenue à vous deux, veuillez m’excuser de ne vous faire un accueil individuel comme vous étiez tout deux dans le même vol… »


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Vos logements sont prêts ! Ne vous inquiétez pas de vos bagages. Nous allons nous en occuper, Je suis très heureuse de vous accueillir dans notre chère ville. »

Ensuite, la femme blonde vous invite à vous installer dans un petit salon ouvert, elle vous fait face. Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez tous les deux dans une semaine, c’est la procédure. Histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel à chacun. A savoir, tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant chacun de vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus qui vous permet de vous immerger complètement sur le réseau virtuel. Puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles de vue sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait avec chacun de vous deux.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez toutes deux votre demeure... Si vous me le permettez, nous irons d’abord chez monsieur Austin. Si vous voulez bien patienter une minute ou deux dans le véhicule lorsque nous y serons, madame Madley, je n’en aurai pas pour longtemps. »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

A l'annonce de deuxième invité, je me raidis malgré-moi et tournais un regard que j'essayais de rendre le plus courtois possible vers le désigné. Un jeune homme habillé comme un de ces mauvais garçons de rue se tenait à mes côtés. Probablement dépassée par mes habitudes de journaliste, je me mis à méticuleusement l'observer, de haut en bas, sans m'en cacher. Look soigné, lignes harmonieuses, plutôt beau garçon. Et même si le reconnaître me faisait mal, nous devions très certainement être de la même génération. Par politesse, et pour ne pas paraître rude aux yeux de Catherine, je me présentais à lui d'un ton neutre. « Enchanté Monsieur, Miss Madley. Il me semble que nous allons effectuer un peu de chemin ensemble, autant faire les présentations. », dis-je tout en lui tendant une main. Puis je me concentrais de nouveau sur notre hôte, qui nous informas que nos logements étaient enfin prêts. Par là, j'espérais qu'ils parlaient bien de ma chambre d'hôtel et non d'une quelconque demeure fixe. N'avais-je pas été claire dans ma demande ? Je préférais la clarifier de suite. « Pardonnez-moi Miss Legrand, mais lorsque vous nous parlez de logement, vous voulez dire ma chambre n'est-ce pas ? Cela serait un malentendu terriblement gênant si vous m'avez effectivement préparé une demeure... A moins que celle de feu mon mari ne me soit transmise ? Auquel cas, je... », tentais-je de la questionner. Mais elle avait déjà fait demi-tour, nous invitant à la suivre dans un petit salon privé. Je soupirais sans m'en cacher. Encore une preuve de plus que tout ceci devait être scripté, que rien ne se jouait réellement en ce moment même.

Je la suivis sans insister, me disant que j'aurais tout le temps de régler ce fâcheux détail plus tard. A peine fussent-on installés qu'un robot s'approcha de nous pour prendre commande. En temps normal, j'aurais refusé, ne m'alimentant que d'éléments que j'ai personnellement scrupuleusement contrôlé. Mais aujourd'hui, cette attitude n'aurait fait qu'attirer le regard sur moi. Ne pas boire un frais cocktail après un long trajet ? Absurde. Ainsi commandais-je quelque chose de fruité, sans alcool, et épicé. Je me devais de garder les idées claires. A l'évocation nouvelle de notre logis, je me retins de réagir de nouveau. Autant la laisser poursuivre la procédure habituelle.. Aussi fus-je légèrement agacé d'apprendre que je ne prendrais pas mon post avant une semaine. Même si cela me laissait tout le loisir de me familiariser avec la citée, de cartographier chacun de ses quartiers, de répertorier chacun de ses points d'intérêts, cela me mettait aussi dans une position de "petite nouvelle" que je n'appréciais guère. « N'y a-t-il pas moyen d'accéler la procédure pour commencer à travailler plus tôt ? », demandais-je. Mais déjà, nous passions à autre chose, et l'absence de réponse devait bien valoir un "non". Tant pis.

J'entrepris par la suite de manipuler mon nouveau colis, cherchant une quelconque marque, trace, mais rien. Il était immaculé. Trop parfait. Je grimaçais malgré-moi, laissant mon masque s'abaisser l'espace d'un instant. Rien de trop inquiétant, chacun avait de quoi se concentrer sur autre chose de plus intéressant que mes réactions faciales. Une autre boîte, bien plus petite cette fois-ci, nous permis de découvrir nos fameuses META. A l'évocation de tout ce que cette petite chose pouvait contenir de personnel, je frémis d'inquiétude. Leur système de sécurité était-il réellement fiable ? J'osais une question à ce sujet... « Et.. vous n'avez jamais eu de souci de vol de données ? Où sont-elles stockées ? Sur quel type de serveur ? Avec quelle méthode de cryptage ? », demandais-je tout en retournant dans tous les sens mes lentilles. « Pardonnez-moi, je poserai toute ces question au service Sécurité et Réseau, vous ne devez pas avoir ces réponses en votre possession. Déformation professionnelle, si je puis dire ! », ajoutais-je à l'attention de Catherine. Cette dernière se leva ensuite, nous invitant à la suivre pour la suite de notre voyage. Déposer dans un premier temps ce jeune homme ? Parfais. Ainsi ne verrait-il pas dans quel Hôtel je suis descendue...

0

RP posté le

Un grand sourire aux lèvres, Paulie a les yeux plongés dans son livre, un livre bien imposant pour une si jeune enfant d’ailleurs. De toute façon, elle n’avait rien d’autre a faire, l’hyperloop ne possédant pas de fenêtre, impossible d’admirer le paysage et puis son livre la passionne bien trop !

Seule dans ce long voyage depuis la France, Paulie avait emporté assez de livres pour rendre une bibliothèque verte de jalousie ! Le couple assis à côté d’elle la regarder, intriguer sûrement de voir une si jeune enfant lire un livre intitulé « The Meaning of Relativity ».

Au bout de quelques heures à peine l’hyperloop arrive à son terminus. La jeune enfant, excitée comme une puce, ferme son livre en le faisant claquer, le range dans son sac et saute de son fauteuil. Elle se faufile entre le monde qui commencer a sortir. Une fois a l’extérieur, elle lève ses yeux remplis d’innocence vers les immenses bâtiments qui se dresser face à elle. Impressionnée par tout cela, elle ne remarque même pas sa tante qui l’attend sur le quai et qui s’approche d’elle.

- Paulie, ma puce ? Dépêche-toi voyons, tu es attendu.

L’enfant salue donc sa tante et avance vers deux femmes qui l’attendaient, mais elle était bien plus intéressée par celle qui paraissait être un androïde. L’homme lui prend alors son sac se dirigeant vers la voiture, tandis que sa tante l’attrape par le bras pour l’emmener dans un salon discuter avec cette dénommée Catherine. Paulie écoute attentivement tout ce qu’elle lui disait.

0

RP posté le

C'était la petite fille la plus mignonne que Catherine ait pu accueillir. Ce n'était d'ailleurs pas tous les jours que cela arrivait et c'était même la première fois qu'elle accueillait une si jeune enfant ayant voyagé seule. Aussi, la femme blonde avait attendu au côté de sa tante qu'elle avait elle même reçu il y a quelque temps et bavardait avec elle lorsqu'enfin les portes s'ouvrirent sur la foule. Paulie ne fut pas difficile a reconnaitre, accompagnée d'un Stuart. Sa tante d'ailleurs vint rapidement la récupérer et lorsqu'elle s'approcha avec l'enfant. Après que la Droïde ne la scanne, Catherie s’accroupit devant elle afin de se mettre à sa hauteur et lui parler d'égal à égal.

« Bonjour mademoiselle Cartier et bienvenue ! Je m'appelle Catherine, je suis chargée de te guider dans ton intégration sur Orbis Terrarum mais je suis persuadée que tu te feras très vite à ton environnement. »


Catherine L. se redresse et s'adresse à votre tante :

« Comme Paulie séjournera chez vous, le process habituel n'est pas de vigueur. Vous lui ferez découvrir sa nouvelle maison, je suppose mais venez, nous allons quand même présenter deux trois choses à cette jeune demoiselle. »

Elles s'installent dans un petit salon et un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été envoyé chez votre Tante mademoiselle. D’ailleurs... Vous commencez l'école dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de l'inscription a été transmis sur le serveur de votre tante. Maintenant, il nous faut vous lier à votre META... »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus, en affirmant que c'est exceptionnellement qu'elle en fourni un second dans un foyer car ce dernier est conçu pour s'adapter à un enfant et qu'il y a un contrôle parentale de programmé. Puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Lorsque vous passerez le pas de chez votre tante, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de la maison. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre nouvelle demeure... »


[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

"Le train n°24917 à destination de Aérotropolis, à 8h45, entre en gare. Veuillez ne pas oubliez vos bagages, votre compagnie de transports et voyages vous souhaite un bon séjour."

Je quitte un instant des yeux mon carnet à dessin pour admirer ce nouveau monde depuis la vitre, c'était à peine à le croire, un vrai paysage futuriste ! Cela ressemblait à un de ces films de science-fiction mais en mieux, j'y étais vraiment ! Pour moi cela semblait dépaysant...
Je suis née et je viens de la campagne profonde du Japon, mes parents ont déménagé à Orbis Terrarum, cette immense métropôle où ils se sont installés. J'ai fais ce voyage pour les rejoindre, ils sont partis sans moi car après un grave accident de voiture, je me suis retrouvée dans le coma pendant plus d'un mois, ormis les blessures, je n'ai été seulement choquée et les médecins savaient que j'allais me réveiller. Mais il fallait repartir à zéro, alors on a tout quitté.
Après avoir ranger mon carnet dans mon sac, je me lève pour descendre ma valise comportant les seules affaires que mes parents m'ont laissé en attendant mon retour, heureusement c'était léger et pratique. Je m'avance vers l'entrée de la voiture comme tous le monde, en attendant l'arrêt total du train. Les portes s'ouvrent avec un bruit sourd, les gens sortent et d'autres rentrent après eux. Je me suis dirigé sur le quai vers l'entrée de l'aérospace, descendu un étage pour arriver dans le hall. Il y avait un énorme plan et des tas de panneaux directionnels menant aux quais des trains, bateaux et avions mais aussi à des boutiques et autres guichets...
Tout était blanc, net, avec des plantes soigneusement taillées, la technologie était présente partout pour aider au mieux les voyageurs. Un petit androïd portant une plate-forme vint me voir, je posa ma valise et il me conduit vers une grande dame habillée classe, qui semblait être elle aussi une androïd, je pouvait lire sur un badge accrochée sur sa veste "Catherine Le grand". Je la salua en m'inclinant et me redresse.

"-Bonjour madame Legrand, je m'appelle mademoiselle YUNA Hime, je vais habiter à Orbis Terrarum."

RP posté le

Les yeux fixés sur l'écran de téléphone, Intégra passa en revue les dernières consignes transmises par l'administration du MI6. On l'avait tellement briefée qu'il lui semblait connaître Orbis Terrarum sur le bout des doigts, et ce avant même d'y avoir mis les pieds. Telle une élève modèle, elle avait appris par cœur l'histoire du Projet Évolution, ses dernières avancées ainsi que ce qui faisait la singularités des lieux de la ville. Le plus dur n'allait pas être de se souvenir de tout ces renseignements, mais de faire semblant de les découvrir. Néanmoins on n'était jamais à l'abri d'un imprévu, aussi l'envoyée spéciale des services secrets britanniques s'autorisa quelques révisions de dernières minutes, le temps que l'hyperloop fasse son entrée dans l'aérotropolis. Si dans l'ensemble la capitale de TOTR n'avait rien d'hostile, Intégra se méfiait cependant du personnel de la Tour Athéna. Ses futurs collègues (et potentielles cibles) étaient des membres de l'unité Raven, des experts en tout genre disposant d'une importante autonomie au point de posséder leur propre organisation administrative. Des personnes difficiles à berner donc.

Une annonce signala la fin du voyage et l'arrivée en gare de l'hyperloop. Intégra imita les autres voyageurs et descendit du véhicule. La sensation de dépaysement fut immédiate. Si l'animation des quais et terminaux était similaire à celle de Londres, les décors en revanche contrastaient avec les souvenirs qu'Intégra avait de la capitale du Royaume-Uni. A la brume anglaises et aux murs gris londoniens succédait un soleil éclatant dont les rayons se reflétaient sur les immenses baies vitrées. Les immenses façades blanches étincelantes associées à la verdure des plantes grimpantes, garantissaient l'émerveillement de n'importe quel voyageur.

"Évidemment, songea Intégra, Cet aérotropolis est la première chose que tout nouvel arrivant voit de ce monde futuriste. Il s'agit d'impressionner tout étranger et de lui donner un avant-goût de ce qui l'attend à Orbis Terrarrum."

Intégra savait qu'elle était attendue par un comité d'accueil et ne l'ayant pas encore aperçu, elle joua la jeune femme ébahie, cherchant parallèlement du regard un panneau sur lequel était écrit son nom. Elle le trouva rapidement, entre les mains d'un chauffeur entouré de deux femmes. L'une d'entre elles, la blonde, était Catherine Legrand...

-... coordinatrice de l'équipe d'intégration de TOTR. déclara cette dernière en serrant la main d'Intégra.

"Je sais." pensa l'espionne au service du MI6.

- Enchantée. répondit la future responsable de l'Unité Raven.

0

RP posté le

Deux personnes venaient d'arriver par le même vol. Catherine avait prévu le coup, deux hommes l'accompagnaient au lieu du seul chauffeur...

« Bienvenue à vous deux, veuillez m’excuser de ne vous faire un accueil individuel comme vous étiez tout deux dans le même vol… »


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Vos logements sont prêts ! Ne vous inquiétez pas de vos bagages. Nous allons nous en occuper, Je suis très heureuse de vous accueillir dans notre chère ville. »

Ensuite, la femme blonde vous invite à vous installer dans un petit salon ouvert, elle vous fait face. Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez tous les deux dans une semaine, c’est la procédure. Histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Madame Marbone, nous sommes encore en train de recruter des équipiers au sein de votre unité, vous pourriez être invitée à collaborer

Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel à chacune. A savoir, tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant chacun de vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus qui vous permet de vous immerger complètement sur le réseau virtuel. Puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles de vue sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait avec chacun de vous deux.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez toutes deux votre demeure... Si vous me le permettez, nous irons d’abord chez mademoiselle Yuna-san afin qu'elle retrouve ses parents. Si vous voulez bien patienter une minute ou deux dans le véhicule lorsque nous y serons, madame Marbone, je n’en aurai pas pour longtemps. »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Ophelie venait d'arriver. La jeune fille n'avait pas vu le temps passer, après tout, elle avait pris son appareil photo qui ne le quittait jamais, et, s'amusait à faire des.. Photos avec.

Elle était excitée comme une puce. Certe, si elle en étaient à venir ici, c'était à cause de la mutation de son père, mais, cela ne la dérangeait nullement, au contraire, c'était vraiment excitant.

Enfin, elle venait d'arriver, comme dis plus haut, et, elle trouvait l'endroit vraiment beau. Bien assez pour faire de magnifique photos.

Quand, Ophelie, finit enfin par se retrouver devant Catherine, elle lui serra la main, et, se mit face à l'androïde, comme demandée par ladite Catherine Legrand.

Quand elle entra dans la pièce où Catherine l'avait guidée, la jeune fille prit une dernière photo avant de ranger son appareil photo et de s'asseoir, tout en fessant un sourire à la blonde.
0

RP posté le

L'hyperloop filait à toute vitesse ; le paysage, lui, défilait dans un flou constant. C'est dommage : regarder le paysage c'est tout ce qui reste, lorsqu'on est coincé pendant des heures dans un véhicule sans ordinateur, sans téléphone, sans console de jeu portable ou sans amis pour jouer en ligne.
Ces éléments, Lucas les avait, bien sûr, c'était un Di Leone; Et étant le plus connecté de sa famille, Il possédait tout ce qui se fesait de mieux en matière de technologie. Du moins jusqu'à présent.

Depuis que Lucas s'est intéressé à OT, après l'annonce de déménagement, il s'est vite lassé de ses anciens jouets : Tout ses casques de réalité virtuelle nouvelle génération et ses consoles holographiques offraient une expérience dérisoire par rapport aux lentilles permettant une immersion totale à la fois physique et émotionnelle !!

Il s'était renseigné sur les différentes brochures et sur le site officiel de TOTR . Et c'est dans ce flot de nouvelles informations qu'il a trouvé pour la première fois depuis longtemps un nouveau hobby digne d'intérêt : les mondes jeux. Des univers complets accessibles depuis n'importe où dans la ville grâces aux technologies des lentilles. Lucas se surprenait à être impatient. Et à s'ennuyer seul sur sa banquette à regarder le paysage flou.

Sa sœur vint finalement le rejoindre sur le siège à côté. Elle lui proposa de jouer aux cartes. Il lui avait proposé plusieurs fois une partie et elle avait toujours refusé jusqu'à présent. Est-ce que l'ennui à pris le dessus où était-ce... de la pitié ?

Peu importe, il avait mis au point une toute nouvelle technique de tri... D'acquisition de connaissances qu'il allait pouvoir tester :
Contrairement aux cartes en papier, les cartes holographiques ne se contente pas de refléter la lumière ambiante mais produisent leur propre lumière. Si on s'entraîne assez, on peut deviner les cartes en lisant les projections déformées renvoyées sur les murs, vêtements etc...

Elle a abandonné en pleine partie ! Soit disant c'est un "tricheur éhonté". Bon en l'occurrence c'était vrai, mais elle n'avait aucun moyen de le savoir : Il était beaucoup trop discret. Cela signifie sûrement que comme toujours, elle a agit par mauvaise foi. Elle retourna dans ses bouquins, Lucas retourna observer son paysage, jusqu'à ce qu'il redevienne tout à fait distinct.


La famille Di Leone était enfin arrivé. La porte de l'hyperloop s'ouvrit sur une gigantesque aire d'accueil avec décoration grand luxe. Une dame à la chevelure blonde les attendait, elle et d'autres membres du staff de TOTR se mirent à discuter avec les parents. Ils devaient probablement réciter leur tintouin habituel de bienvenue, la plupart des informations, Lucas les connaissait déjà et il n'écoutait que d'une oreille distraite. Il n'attendait que le moment de la procédure de synchronisation avec les lentilles. Un androïd à l'allure de poupée, tout à fait à son goût, vint lui scanner les yeux, puis tous s'avancèrent dans un espace d'attente, près d'une jolie fontaine.

Lucas pensait alors à toutes les possibilités qui s'offraient désormais à lui.
0

RP posté le

Réponse pour la Famille De Romignac


Catherine L. s’adresse principalement à vos parents même si parfois, elle vous lance des regards amicaux :

« Pour votre Pavillon familial, l’administratif est bouclé, il vous appartient officiellement. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos effets et nous avons préparé votre domicile. D’ailleurs, vous êtes attendu à vos postes dans une semaine ainsi que les enfants. Des copies de chacun de vos contrats et inscriptions scolaires vous ont été transmis sur votre serveur de famille. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été tous lié à votre META. En tant que parents vous en aurez l'administration pour l’ensemble de vos biens et vos enfants auront une gestion de leurs propres propriétés. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant vos parents. Catherine met sa main sur le plus gros en le désignant comme étant le Faunus puis elle prend plusieurs autres boîtes bien plus petites qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait selon le propriétaire de chacun d'elles.

« Votre paire de META à chacun… Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Réponse pour la famille DI LEONE



Catherine L. s’adresse principalement à vos parents même si parfois, elle vous lance des regards amicaux :

« Pour votre petite maison-île, l’administratif est bouclé, elle vous appartient officiellement. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile. Melissa, vous souhaitiez ne pas attendre pour vous annoncer au sein de votre entreprise. Vous pourrez donc vous connecter à distance dès demain si vous le désirez. Et, monsieur DI LEONE, nous avons sélectionné plusieurs profils d’employés pour votre centre sportif, vous trouverez tout ça dans votre espace. Le PDG de l’Hestia vous attend les jours prochains pour signer les derniers documents. D’ailleurs... Les enfants, vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement avant. Des copies de chacun de vos contrats vous ont été transmis sur votre serveur de famille. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été tous lié à votre META. Vous et votre mari en aurez l'administration pour l’ensemble de vos biens et vos enfants auront une gestion de leurs propres propriétés. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant vos parents. Catherine met sa main sur le plus gros en le désignant comme étant le Faunus puis elle prend plusieurs autres boites bien plus petites qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc dans chacune d'elles. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait, une paire vous ai donné.

« Votre paire de META à chacun… Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]
0

RP posté le

"Mesdames, Messieurs, nous sommes arrivés à destination d'Aérotropolis. L'équipage espère que vous avez fait bon voyage, et nous vous remercions d'avoir emprunté la compagnie India-Spaceline"

La voix aseptisée qui annonce l'arrivée surprend presque Shama qui n'a pas vu le temps passer depuis son départ de Bombay. Elle se lève de son siège, réalisant à peine qu'elle est déjà arrivée, et suit les autres passagers. Elle a seulement un petit sac à main, la seule chose qu'elle a eu le droit de prendre, avec elle. Shama nourrit une certaine anxiété depuis quelques jours. C'est la première fois qu'elle sort de l'Inde.

Auparavant, elle aurait aimé voir un peu le monde, mais d'abord les finances de ses parents, puis les siennes, ne lui ont pas permis de réaliser cette envie. C'est donc avec l'appréhension de l'inconnu qu'elle pose le pied sur le sol de l'aérospace.

Eblouie par la lumière éclatante des décors neigeux, elle s'arrête un instant, avant qu'un toussotement impatienté lui rappelle qu'elle est encore dans le passage et qu'elle empêche les gens de sortir. Elle s'excuse vivement puis s'avance dans le vaste espace avec la lenteur de qui découvre. Cependant, très vite, elle se met à chercher ceux qui doivent l'attendre. On l'a assurée qu'un comité d'accueil serait là, et perdue dans cette immensité, elle espère bien qu'en effet, quelqu'un sera là pour la guider. Et non loin de là, derrière une bande lumineuse, elle repère les lettres bien connues de son nom de famille qui défilent, juste devant deux femmes, et un homme qui se tient en retrait.

Shama se dirige vers eux en se demandant si c'est bien eux qui vont l'emmener à OT. Bien vite, le sourire de la femme blonde en tailleur la rassure. Oui ce doit être eux. L'homme est certainement le chauffeur. Quant à l'autre femme, c'est sans conteste une androïde. Trop parfaite pour être quoi que ce soit d'autre. Lorsque Shama les a trouvé, elle sent une part de son anxiété retomber et elle leur sourit en les abordant.

La blonde lui tend la main en se présentant.

- Catherine Legrand, coordinatrice de l'équipe d'intégration TOTR, je serai votre contact principale à OT.

- Shama Thumri, comme vous vous en doutez, ingénieure, je viens travailler à OT.

- Bienvenue à Orbis Terrarum, Shama. Si vous voulez bien regarder l'androïde, elle va scanner votre rétine.

Shama s'exécute de bonne grâce. Un bref éblouissement plus tard, elle se retrouve à cligner des paupières, alors que Catherine l'entraîne vers une banquette circulaire, où elles s'installent. Du coin de l'oeil, Shama voit ses bagages être pris en charge par l'homme en noir. Elle se demande si son chat est bien arrivé à destination. Plus détendue qu'en mettant le pied dans l'aérospace, Shama n'est cependant pas encore complètement à l'aise. Un bon milliers de questions se pressent sur ses lèvres, qu'elle retient pour l'instant. Elle attend que Catherine lui parle de ce qu'il y a dans les paquets que porte l'androïde, même si elle se doute de ce dont il s'agit.

0

RP posté le

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé et votre petit Jalâluddin est déjà installé chez vous, nous avons préparé votre loft et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »




[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Constance venait d'arriver sur OT. Le périple avait été long, trop long pour elle, mais elle avait fort heureusement trouvé le sommeil pendant son voyage. Une fois arrivée à destination, Constance ne put s'empêcher d'être émerveillée par le lieu. La ville était parfaite, la jeune demoiselle n'avait jamais vu quelque chose de tel. L'île était magnifique, voire même presque trop belle. Ce lieu changeait de sa France natale, elle semblait totalement perdu mais elle voulait volontairement se perdre et découvrir la magie de ce lieu.

Le changement était brutal, mais elle ne pouvait qu'être heureuse. Elle voulait commencer une toute nouvelle vie toute seule en ce lieu pleins de secrets et de nouveautés.

Bagages en mains, elle fit un tour d'horizon pour voir tout ce qui se trouvait autour d'elle. Constance avait prévu que le voyage allait être long, c'est pourquoi elle s'était habillée dans une tenue dans laquelle elle se sentait bien : Un simple débardeur blanc avec un pantalon chino gris.

Constance s'attendait à un tel accueil mais elle n'était pas spécialement prête à vivre cette scène. Elle laissa l'androïde scanner son regard avant de l'amener dans la fameuse salle d'attendre étrange. La fatigue la força à prendre place sur l'une des chaises qui s'y trouvait. Constance était intimidée et c'est pourquoi elle se décida à attendre silencieusement, se posant des milliers de questions intérieurement...


0

RP posté le

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé et chez vous, et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »




[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

« Enfin »

Mon arrivée est imminente.
Je me sens nerveuse,mes doigts joue frénétiquement avec mon pendentif .

Je peux voir le terminal s'approcher. J'ai tellement hâte de découvrir les lieux , que je me lève avant même que l'on se soit arrêté.
Je me dirige vers la porte ,je serais la première à sortir.

«ça y est! ça y est !»
Les portes s'ouvrent et je cherche du regard le comité d'accueil sensé me prendre en charge.
Je vois mon nom.
Alors que je m'approche un femme blonde aux yeux clairs me tend la main et se présente comme Catherine LEGRAND.
Je la salue .
Elle m'invite à faire face à une deuxième femme dont l'allure me semble étrange,puis m'invite à la regarder dans les yeux pour procéder au scan.

Puis je suis accompagné dans une salle d'attente .
Je m'installe sur une chaise et parcours l'endroit du regard.
Les baies vitrées aux vues époustouflantes,le décor blanc,la verdure...
L'immense cascade
C'est magnifique!

0

RP posté le

La jeune fille, maintenant femme, regarde autour d'elle, le wagon dans lequel elle se trouvait n'étant pas si remplis que ça. La jeune femme s'amusa à regarder le couple tout au fond à droite ou encore la jeune femme au manteau rouge qui semble heureuse d'être là. C'est aussi le cas de Lia.

Cette dernière était plus qu'heureuse de savoir qu'elle allait enfin emménager dans cette ville dont beaucoup de personnes parlaient autour d'elle, à savoir OT. La jeune femme avait bien sur vu quelques photos de la dite ville, mais que dans les grandes lignes, jamais de photos détaillées ou quoi que ce soit. Alors elle était plus qu'impatiente de voir à quoi allait ressembler sa nouvelle ville, ou elle allait maintenant habiter pendant un long moment.

La train d'arrêta enfin, et Lia fut surement une des premières à sortir de son wagon, prenant son sac et sa valise rapidement en bousculant presque un homme d'un certain âge, tout en s'excusant après tout de même. Enfin, quand elle posa un pied dehors, elle ne put empêcher sa bouche de s'ouvrir automatiquement face au paysage devant elle.

De grands bâtiments propres au loin, un ciel bleu magnifique et un style moderne qui convenait bien à la nouvelle habitante. Celle-ci sourit grandement, détaillant encore quelques secondes les alentours avant de commencer à avancer, cherchant des yeux la personne qui était sensée l'accueillir, en tout cas selon les informations reçues quelques mois plus tôt.

Enfin, la jeune femme remarqua trois personnes un peu à l'écart, tenant une pancarte lumineuse en l'air avec dessus le nom de notre nouvelle habitante. Une vague de soulagement emplis la femme qui s'avança rapidement vers le petit comité, composé d'un homme un peu en retrait et de deux femmes, dont une qui était assurément un androïde.

L'humaine au cheveux blonds sembla reconnaître la jeune femme et lui fit un petit signe de la main tout en souriant, sourire que Lia rendis avec grand plaisir. Celle-ci ce présenta ensuite, puis écouta les instructions de la femme qui se nommait au passage Constance LEGRAND. La nouvelle habitante fut un peu confuse quand elle laissa l'androïde scanner ses pupilles, n'étant pas vraiment habituée à ça. Mais au final, la jeune femme n'avait rien sentis du tout.

Quelques minutes après, Lia se retrouvait dans une salle d'attente légèrement remplis, mais surtout plutôt élégante pour une simple salle d'attente. La jeune femme s'assit alors sur une des chaises, regardant les personnes autour d'elle comme elle en a si bien l'habitude, s'amusant à imaginer leurs pensées ainsi que leurs vies. Mais elle arrêta rapidement sa contemplation, son esprit envahit par de multiples questions dont elle n'avait bien entendu aucunement les réponses.

0

RP posté le

Deux personnes venaient d'arriver par le même vol. Catherine avait prévu le coup, deux hommes l'accompagnaient au lieu du seul chauffeur...

« Mesdemoiselles, Bienvenue à vous deux, veuillez m’excuser de ne vous faire un accueil individuel comme vous étiez tout deux dans le même vol… »


Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Vos logements sont prêts ! Ne vous inquiétez pas de vos bagages. Nous allons nous en occuper, Je suis très heureuse de vous accueillir dans notre chère ville. »

Ensuite, la femme blonde vous invite à vous installer dans un petit salon ouvert, elle vous fait face. Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez toutes les deux dans une semaine, c’est la procédure. Histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel à chacune. A savoir, tous les anciens accès vont être supprimés automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant chacune de vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus qui vous permet de vous immerger complètement sur le réseau virtuel. Puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles de vue sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait avec chacun de vous deux.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez toutes deux votre demeure... Si vous me le permettez, nous irons d’abord chez mademoiselle Ammel. Si vous voulez bien patienter une minute ou deux dans le véhicule lorsque nous y serons, mademoiselle Wisford, je n’en aurai pas pour longtemps. »



[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Voyageant pour la première fois hors de France, Paul écrivait tout ce qu'il avait pu voir durant son voyage dans son carnet, décrivant avec détail les montagnes qu'il voyait au loin, la couleur bleue de l'océan et même les quelques voyageurs qui partageaient son wagon. Il y avait un grand homme barbu, qui lisait un vieux roman, sa stature laissait sembler qu'il appartenait à la haute société. Un autre homme accompagné d'une femme se tenaient par la main et se disaient des mots doux en regardant le paysage défiler sous leurs yeux. Tant de choses à voir que Paul ne vit pas le temps passer, d'ailleurs le voila déjà arrivé.

Alors voici donc Orbis Terrarum. pensa-t-il, La nouvelle Terre... quel meilleur endroit pour entamer une nouvelle vie ?

Observant un peu autour de lui, son attention fut attirée par une bande lumineuse sur laquelle il cru voir son nom apparaître, derrière cette dernière il vit deux femmes et un homme, l'homme semblait très professionnel, vêtu de noir avec une casquette lui faisant penser aux chauffeurs de la vieille époque, la première femme, blonde et très souriante lui paru amicale et aimable tandis que l'autre semblait totalement inexpressive, très blanche et au cheveux synthétiques il compris très vite qu'il s'agissait d'une androïde. Ne sachant trop où aller, il s'avança en direction de ces trois personnes espérant en aprendre davantage sur ce qu'il devait faire par la suite.

0

RP posté le

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« C’est officiel, votre logement vous attend, celui que vous avez sélectionné et abordable selon le revenu que vous rapportera votre fonction. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos quelques effets pas plus tard que ce matin. Tout à été disposé et chez vous, et on vous attend à votre futur poste. D’ailleurs... Vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement. Une copie de votre contrat vous a été transmis sur votre serveur personnel. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été lié à votre META. Vous seul aurez l'administration de vos biens. »

Disant cela, l'androïde dépose les paquets devant vous. Catherine met sa main sur le plus gros en vous le désignant comme étant le Faunus puis elle prend une autre boite bien plus petite qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait.

« Votre paire de META, elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »




[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Contemplant le paysage extérieur qui défilait à toute vitesse, Melissa fredonnait. Elle s’arrêtait, s’essayait à quelques notes et quelques sons à peine chuchotés, puis reprenait son air initial et le complétait tout doucement. Les doigts de sa main gauche couraient silencieusement dans l’air, comme en quête d’un piano évanescent.

Elle fut soudain happée hors de sa rêverie par les chamailleries de ses enfants. De ses grands enfants, du haut de leur vingtaine d’années déjà passée. Et pourtant, en cet instant, ils lui semblaient avoir perdu une bonne dizaine d’années, et c’était les visages encore poupins d’une Violet d’à peine 10 ans et d’un Lucas de deux ans son cadet qui se houspillaient pour dieu seul savait quelle raison, qu’elle avait devant les yeux. L’image filante disparut comme elle était apparue, et Melissa adressa un regard désapprobateur à Violet, lui faisant signe de faire cesser tout cela.

Elle se tourna vers son mari, et avec un sourire affectueux, passa une main dans ses cheveux, comme pour remettre une mèche en place. Elle regarda une nouvelle fois vers l’extérieur, mais les notes et la mélodie s’étaient envolés. De toute façon, il n’était plus temps pour la rêverie. Le train - « l’hyperloop, maman ! », avait aussitôt corrigé Lucas avec un soupir lorsqu’elle avait eu le malheur de prononcer le mot « train » au moment du départ – ralentissait. Ils arrivaient.

Lorsque la petite troupe arriva dans l’immense hall, Melissa s’arrêta l’espace d’un instant. La lumière entrait de toutes parts, tout juste atténué par la végétation au travers de laquelle elle passait. Ces reflets verdoyants donnaient une légèreté rafraîchissante à cet ensemble coruscant.

Son attention se porta alors sur son nom, inscrit sur une sorte de panonceau à leur attention. Ce devait certainement être leur comité d’accueil. Un bref coup d’œil à l’homme vêtu de noir, puis à la créature humanoïde, et l’attention de Melissa se reporta sur ce qui devait être la cheffe de leur comité d’accueil, à laquelle elle tendit promptement la main.

- Bonjour Catherine, vous me permettez de vous appeler Catherine ?

A l’issue d’un scan rétinien par l’androïde, la coordinatrice de l’équipe d’intégration, comme elle s’était présentée, avait guidé la famille Di Leone vers un petit salon ouvert. Melissa s’installa, réalisant qu’elle n’avait pas lâché la main de son mari depuis le début de l’échange.

0

RP posté le

« Oui, bien sûr Melissa. »

Voici ce que vous apprend Catherine L. :

« Pour votre petite maison-île, l’administratif est bouclé, elle vous appartient officiellement. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux de vous accueillir dans notre chère ville ! »

Un robot à la tête plate s’arrête à côté de vous et vous propose de vous servir un rafraîchissement. Catherine en profite pour afficher un dossier virtuel via sa META qui transmet à l’écran sur la table.

« Nous avons reçu vos effets pas plus tard que ce matin. Tout a été disposé, nous avons préparé votre domicile. Melissa, vous souhaitiez ne pas attendre pour vous annoncer au sein de votre entreprise. Vous pourrez donc vous connecter à distance dès demain si vous le désirez. Et, monsieur DI LEONE, nous avons sélectionné plusieurs profils d’employés pour votre centre sportif, vous trouverez tout ça dans votre espace. Le PDG de l’Hestia vous attend les jours prochains pour signer les derniers documents. D’ailleurs... Les enfants, vous commencez dans une semaine, histoire de vous habituer à votre nouvel environnement avant. Des copies de chacun de vos contrats vous ont été transmis sur votre serveur de famille. A savoir... Tous les anciens accès vont être supprimé automatiquement dès que vous aurez été tous lié à votre META. Vous et votre mari en aurez l'administration pour l’ensemble de vos biens et vos enfants auront une gestion de leurs propres propriétés. »

Disant cela, l'androïde dépose des paquets devant Melissa et son mari. Catherine met sa main sur le plus gros en le désignant comme étant le Faunus puis elle prend plusieurs autres boites bien plus petites qu’elle ouvre pour dévoiler deux petites lentilles sur un coussin blanc dans chacune d'elles. Catherine laisse la droïde y passer la paume de sa main et le lien se fait, une paire vous ai donné.

« Votre paire de META à chacun… Elle vous est liée maintenant. Votre logement et tout ce qui vous appartient, vos données personnelles, vos documents administratifs, tout y est archivé. Même les guides d’utilisation de ce qui vous entoure. Ainsi lorsque vous passerez le pas de votre porte d’entrée, la META se métamorphosera dans l’ordinateur de bord de votre logement. Croyez-moi... Vous irez de surprises en surprises ! »

Catherine se lève alors.

« Venez, il est temps que vous découvriez votre demeure... »




[CONSIGNE : Vous pouvez poster une dernière fois ici si vous le souhaitez et passer directement la quête n°2.]

0

RP posté le

Melissa jeta un coup d’œil au chauffeur, qui partait maintenant avec ses bagages, tandis que Catherine Legrand leur expliquait la suite des évènements. Tout cela lui semblait si irréel, et pourtant, c’était bien ainsi qu’elle se rappellerait longtemps du premier jour de sa toute nouvelle vie... de leur toute nouvelle vie.

Le ton de son interlocutrice était aimable, mais professionnel. Melissa se redressa, pour mieux voir l’image qui s’affichait sur la table devant elle et acquiesça d’un léger signe de la tête.

- Et vous n’imaginez pas à quel point nous sommes heureux d’être parmi vous en ces lieux.

Pour appuyer ses propos, elle passa un bras autour de l’épaule de sa fille Violet, qui était installée à ses côtés. Mais aussi idyllique soit cet endroit, l’heure n’était plus à la rêverie. Même si elle espérait que la sensation de plénitude et de sérénité qui l’envahissait en cet instant ne la quitterait plus jamais, il fallait tout de même reprendre pied, et s’atteler à la suite.

Catherine venait de leur expliquer ce qu’il était advenu de leurs affaires. Elle avait même prévu le nécessaire pour que la mère de famille puisse reprendre le travail dès le lendemain. Se connecter à distance ? Il allait certainement lui falloir quelques éclairages, mais elle ne doutait pas qu’entre les informations qui ne manqueraient pas de lui être fournies à leur arrivée chez eux – chez eux, souffla-t-elle intérieurement avec satisfaction – et l’indéniable talent de son fils en matière de nouvelles technologies, elle trouverait rapidement une explication claire à tout cela.

L’androïde lui tendit une boîte contenant la paire de lentilles que Catherine appelait « la META ». Elle opina du chef une nouvelle fois, et referma la boîte. Elle ne doutait pas qu’elle aurait pleinement le temps de se préoccuper de cela sur le trajet vers leur domicile.

- Dans ce cas, que dire de plus ? Rayonna-t-elle, éclatant sourire aux lèvres. J’espère avoir le plaisir d’avoir à faire à des collaborateurs au moins aussi effaces que vous à l’avenir. Il me tarde désormais de rejoindre notre maison.

0

RP posté le

Tirant sa valise derrière elle, Bryna remarqua les trois personnes devant lesquelles son nom défilait. On pouvait dire qu'ils savaient comment intégrer les gens, vu le comité d'accueil... Certes restreint, mais c'était malgré tout une délicate attention de leur part, surtout qu'elle n'était pas importante. Elle n'aurait certainement pas eu ça ailleurs...

Elle se dirigea naturellement vers eux, jetant un coup d’œil curieux et intéressé à l'androïde au passage. Ce n'était pas son domaine, mais cette technologie la fascinait... Tout comme ses diverses applications. Mais elle n'était pas là pour mitrailler de questions sur le sujet. Cette curiosité aurait l'occasion de s'exprimer plus tard, sans doute une fois au département R&D...

Non, en touriste polie et connaissant les règles basiques de la courtoisie, elle serra la main de Catherine Legrand, qui avait la bonté de l'accueillir, et confirma son identité, puis se tourna vers l'androïde pour procéder au scan rétinien quand la femme le lui demanda avant d'accompagner Catherine et l'androïde dans une salle où elles purent s'attabler.

Pour Bryna, c'était une nouvelle vie qui commençait. Une nouvelle carrière,de nouvelles opportunités, un nouveau logement... Tant d'attentes et d'espérances ! Même si elle veillait à garder un visage calme, elle devait avouer qu'elle ressentait un certain flot d'émotions en y pensant.

0

RP posté le

L'esprit encore embrumé de sommeil, ce fut la voix de la commandante de bord qui me tira des bras de Morphée. Nous arrivions. Nous allions amorcer l'atterrissage. Je rebouclais ma ceinture et mon iPad regagna sa place dan mon sac. Je laissais mon regard trainer vers la fenêtre, et , tandis que les nuages disparaissaient, Orbis Terrarium grandissait. Ca y est. J'y était enfin. Après toutes ces semaines de stress et d'urgence, j'arrivais enfin dans cette nouvelle aire de jeu. Il y avait tant de soleil, et tout semblait si moderne, rien à voir avec ma Suède natale. C'était magnifique. Les buildings se reflétaient sur l'océan, les plages semblaient si grandes et l'océan si bleu. Je sentait que j'allais me plaire ici. Ou plutôt je sentais déjà que l'environnement allait me convenir.

Lorsque l'atterrissage fut achevé, je m'emmitouflais dans mon manteau et remis mon écharpe autour de mon cou. Je n'avais pas la moindre idée de la température extérieure. J4espérais juste réussir à la supporter correctement, a cause du décalage de climat entre chez moi et ici. Je récupérais mon bagage cabine, puis je m'extirpais de l'avion. L'aéroport fut déjà une sorte de choc pour moi. Il n'avait rien a voir avec tous ceux que j'avais pu connaître au cours de ma courte vie. Tout semblait automatisé, informatique et numérique. Et au fond de moi, je mourrais d'envie de m'amuser a détecter toutes les failles de système, a essayer de contourner les pare feu.

Ma joie fut cependant de courte durée dans la mesure ou j'avais été envoyée ici pour être sous surveillance plus qu'autre chose. Cela signifiait donc que je n'aurais certainement qu'un accès limité a toutes ces merveilles. Du moins, au début. Partagée entre excitation et curiosité, j'avançais jusqu'au groupe de personnes censées m'accueillir. Je le repérais assez vite. Deux femmes, un homme. Enfin, c'est ce que je pensais au début. En m'approchant, je découvrit des androïdes, quasiment humains. C'était tellement impressionnant. Je n'avais jamais rien vu de tel. Cependant, il restait a voir s'ils étaient performants au niveau du dialogue. Et des pare feus.

En jeune femme bien élevée, je les saluais avant de leur serrer la main. Je repérais déjà le META posé sur le plateau. Je ne savais pas encore si je m'en servirais tout de suite. Je préfèrerais l'étudier avant. Mais je savais aussi que cela n'était pas uniquement ma décision. Je suivis donc les androïdes jusqu'au petit salon, où je me posais confortablement en attendant la suite des explications

0