{{{$data->nom}}}

ORBIS TERRARUM

Scène libre : La Bibliothèque Métis

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Louise a maintenant pris ses fonctions depuis plusieurs jours. Elle a réussi à échanger quelques mots avec ses collègues et se montre aimable avec les usagers. Les étudiants sont nombreux et elle n'a pas le temps de rêvasser. Sauf quand passe ce beau professeur...

La bibliothécaire est pour le moment affairée dans les rayonnages. Elle range les livres qui ont été restitués dans la matinée afin de les rendre rapidement disponibles. Louise est un peu perturbée par le fait que certains visiteurs ne sont là que virtuellement. Tout ça est nouveau pour elle et elle a besoin de temps pour s'habituer. Quant à elle, elle ne pourrait se passer du contact physique avec les livres.

0

RP posté le

[1d10]

Lancers de dés :
[1d10] = 7
0

RP posté le

Sarah entra a grands pas dans la bibliotheque. Elle chercha des yeux la bibliothequaire qu elle aprecut enfin.

-Bonjour Mme, comment allez vous aujourd hui?

Sarah etait une habituée de cet endroit. Elle y venait presque chaque jour. Les livres etaient pour elle un refuge magique qui lui permettaient de vivre de folles aventures. Un sac remplit de livres a la main, elle lui sourit. Elle connaissait la bibliothequaire depuis son arrivée et c etait toujour montrée gentille avec elle.

0

RP posté le

Louise, affairée dans les rayonnages de la bibliothèque, sursaute quand elle entend Sarah la saluer. Elle se tourne vers la jeune fille, un large sourire sur les lèvres.

-Bonjour, ma petite Sarah. Je suis contente de te voir. Je vais bien, je te remercie. Je commence à me faire à cet endroit et à cette nouvelle vie.

La bibliothécaire a de la tendresse pour cette enfant au regard triste. Son âge et sa situation laissant présager qu'elle ne sera jamais mère, Louise reporte son instinct maternel frustré sur les enfants qui fréquentent la bibliothèque. Parmi tous les enfants auxquels Louise a pu s'attacher, Sarah a une place à part. Sans doute à cause de la tristesse et de la solitude qui émanent de la jeune fille rousse. Une tristesse et une solitude que la bibliothécaire subit chaque jour depuis son plus jeune âge. Les enfants sont cruels et le physique ingrat de Louise a fait d'elle l'objet de vilaines moqueries. Est-ce pour cela que la jeune fille se montre si douce avec la bibliothécaire ?

Elle remarque alors le sac de Sarah.

-Tu as déjà lu ces livres ? Mais tu les as empruntés il y a deux jours à peine.

0

RP posté le

- Oh..euh...oui. A vrai dire je passe beaucoup de temps a lire. Ma mere me dit parfois que je lis trop vite pour comprendre mais je ne suis pas d accord....J aurais besoin de votre aide. Au lycée, la professeur m a donné plusieurs livres a lire. Pourriez vous me les montrer?

Ses beaux yeux verts parcourutent du regard les ouvrage. Au lycée personne ne la comprenait. Les eleves la jugeaient ttop petite, les adultes la chouchoutaient et lui donnaient pleins de livres a lire. Des livres qu elle avait deja lu ou qu elle n apeciait pas. Mais elle etait trop polie pour le dire , ca. Ce genre de roman datant du XIII e siecle n avaient plus beaucoup de valeur pour elle. Pas ceux du lycée en tout cas. Elle se demandait si Louise allait lui presenter quelques livres. C est ce qu Iris faisait en tout cas. Iris avait ete longtemps une bibliothecaire mais avait du partir il y a quelques temps elle lui manquait cruellement.

0

RP posté le

Louise est à la fois attendrie et attristée par cette petite. Elle lui sourit et cache son émotion derrière un entrain bienveillant. Elle ne voudrait pas que la gosse se sente mal à l'aise.

-Bien sûr. Fais-moi voir cette liste ?

La bibliothécaire prend la liste et la parcourt rapidement.

-Et bien, dis donc, tu vas pas beaucoup t'amuser ! Je vais te préparer ça. Pendant ce temps, va voir dans ce rayon et choisis un livre qui serait sur ta liste à toi. Un livre qui te fait rêver. Et rejoins-moi à l'accueil quand tu auras trouvé ton bonheur. Pas avant.

Louise s'éloigne sans avoir laissé à Sarah le temps de protester. Elle se dépêche de préparer la pile de livres demandés par la prof de la petite et la surveille de loin, curieuse de voir comment la jeune fille va réagir.

0

RP posté le

Sarah sourit .

- Merci beaucoup! Dit elle a la bibliothecaire

Lorsque celle ci s eloigna , Sarah soupira et ferma les yeux. Les rangées etaient longues il etait impossible pour elle de choisir. Elle fit parcourir ses doigts sur les livres chantant mentalement une berceuse inventee par sa merre. Sa brczuse prefree. Lorsqu elle eut finit , elle ouvrit les yeux. Elle etait tombée sur un groupe de livres.

*Haut comme trois pommes*. *Moi,moi et toi*. *Les septs mondes fantastiques de Syliah perrazi*

La jeune fille opta pour le dernier et le saisit. Elle parcourut des yeux le resumé et sourit.

Puis elle se dirigea vers la bibliothecaire et le lui tendit.

-Voila!

0

RP posté le

Louise avait observé la façon peu orthodoxe de Sarah pour choisir son livre. Laisser faire le hasard ? La bibliothécaire trouve cette idée vraiment étrange. Mais quand la jeune fille revient vers elle et lui tend *Les septs mondes fantastiques de Syliah perrazi*, Louise a un instant le souffle coupé. Finalement, se laisser porter par le hasard s'avère plutôt efficace et, subitement, Louise trouve l'idée des plus romantiques. Elle prend le livre pour pouvoir enregistrer l'emprunt.

-Excellent choix, jeune fille. Avec un tel titre et une telle couverture, ce livre ne peut qu'être une merveille !

Elle marque une pause avant d'ajouter.

-Je ne connais pas ce livre. Je crois que tu viens de faire une trouvaille.

Louise sourit.

-Tu me raconteras ?

0

RP posté le

Sarah mit les livres dans son sac et la remercia avant d ajouter

- Bien sur que je vous raconterai mais sans vous spoiler attention. Vous pourriez peut etre avoir envie de le lire.

Pour la jeune fille on ne pouvait pas donner de tranches d art a un livre. Chaque livre a une espece de conciense qui devrait etre accessible a touts ou presque...

Elle lui fit un signe d au revoir avant de se diriger vers la sortie lorsque soudain, elle sentit quelque chose de dur devant son pied et trebucha au sol. Un lyceen la regardait de haut. Son pied toujours tendu vers elle fut retiré rapidement et il continua sa route entre les livres comme ci de rien etait. Sarah commenca a se relever peniblement et a ramasser les livres eparpillés au sol.

Le garcon etait dans sa classe. Apres tout elle pouvait compre dre son geste. Cela devait etre enervant de vivre avec une enfant chouchouté et toujours prise en model. Mais ce n etait pas non plus ce qu elle avait voulue

0

RP posté le

Louise assiste à la scène et ce geste fait remonter de douloureux souvenirs. La bibliothécaire, lorsqu'elle était adolescente, a elle aussi subi brimades et moqueries de la part de ses camarades. Le surnom qu'ils lui avaient alors donné lui colle encore à la peau : "le laideron".

Le sang de Louise ne fait qu'un tour et elle fonce dans la direction de Sarah et du lycéen indélicat.

-Dites donc, jeune homme ?! Cette jeune fille vient de tomber à cause de votre maladresse et je ne vous ai pas vu l'aider à se relever, ni même entendu vous excuser. Seriez-vous un malotru qui s'en prend aux petites filles ou n'êtes vous qu'un crétin maladroit et mal élevé ?

La rage de Louise est plus que visible et "le laideron" se venge sur le garçon d'années de souffrance.


0

RP posté le

- Arretez s il vous plait...ce...ce n est pas sa faute...c est de ma faute!

La jeune fille se releva painiblement. La femme n avait pas l air de vouloir s arreter dans sa lancée. Cette rage dans ses yeux...ce regard. Le regard d une personne qui avait ete malmenée...pourtant elle ne pouvait pas la laisser faire. Apres tout elle comprenait ce garcon. Une fille aussi petite en age pouvait leur paraitre penible. Une larme roula sur sa joue. Elle avanca et saisit le bras de Louise.

- S il vous plait...arretez...s il vous plait......, sa voix etait suppliante.

0

RP posté le

La supplication de Sarah empêche Louise de poursuivre. La bibliothécaire profite de son autorité et ordonne au garçon de filer. Puis elle se tourne vers la jeune fille, qui n'est encore qu'une enfant. De persécutée à persécutée, la vieille fille confie :

-Si tu te comportes comme une victime, ils te traiteront comme une victime.

Elle lui adresse un sourire empreint de tristesse.

-Ne les laisse pas te briser. Je sais que tu crains des représailles. Mais si tu les laisses faire, ils n'arrêteront jamais.

Louise replace tendrement une mèche des cheveux de Sarah.

-Personne ne mérite d'être traité comme ça.

0

RP posté le

- Vous avez surement raison mais je n y peut rien. Ils ne me comprennent simplement pas. Je n aie fais que leur apporter des ennuis et les professeurs me chouchoutent alors je comprends leur agacement. Mais ce que je ne comprends pas c est qu ils ne veulent pas accepter le fait que je n ai jamais voulu ca. Merci beaucoup Mme pour votre aide. Je ferais de mon mieux.

Sarah tenta un sourire puis se retourna sortant rapidement . Par terre, un livre avait été oublié . Il etait ouvert a une page . La page 123. Sur la derniere ligne on pouvait lire:

" Syliah soupira. Si la solitude avait ete une personne elle se nommerai Sarah..."

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>